HP relève sa prévision et passe une charge de 8 milliards

mercredi 8 août 2012 18h29
 

(Reuters) - Hewlett-Packard a annoncé mercredi le relèvement de sa prévision de bénéfice pour les trois mois à fin juillet, troisième trimestre de son exercice décalé, et le passage d'une charge de survaleur de huit milliards de dollars dans son activité Services.

Le groupe a par ailleurs relevé sa prévision de charge de restructuration avant impôts pour la porter entre 1,5 et 1,7 milliard de dollars, contre un milliard précédemment, en expliquant que le nombre de salariés ayant décidé de partir en retraite anticipée est plus important que prévu et que le plan de réorganisation se déroule plus vite que prévu.

HP a annoncé en mai la suppression d'environ 27.000 emplois, soit 8% de ses effectifs, sur plusieurs années afin de réaliser jusqu'à 3,5 milliards de dollars d'économies annuelles.

Le premier fabricant mondial d'ordinateurs, qui publiera ses chiffres du troisième trimestre le 22 août, anticipe désormais un bénéfice par action (BPA) d'environ un dollar hors éléments exceptionnels, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoit 97 cents.

HP prévoyait auparavant un BPA de 94 à 97 cents pour son troisième trimestre.

A 16h15 GMT, le titre HP prenait 2,5% à 19,44 dollars, surperformant le Dow Jones qui ne s'adjugeait que 0,13%.

"Tout le monde s'attendait à ce qu'ils manquent leur trimestre. Maintenant, ils disent qu'ils vont battre leur prévision, c'est la raison pour laquelle le titre est en hausse", a commenté Shaw Wu, analyste de Sterne Agee.

Evoquant la charge de survaleur de huit milliards de dollars qu'il s'apprête à passer dans son activité Services, HP explique ne pas s'attendre à ce qu'elle se traduise "par de nouvelles dépenses ou qu'elle affecte les activités en cours ou la performance financière."

Dans son dernier rapport aux autorités de marché, HP indique que les services représentent environ 42 milliards de dollars de chiffres d'affaires, soit un tiers du total des ventes du groupe.

"Ils prennent des mesures positives, mais ce n'est pas terminé. Il leur reste encore beaucoup à faire", a estimé Shaw Wu. "On ne peut pas tout faire d'un seul coup, sinon on finit par tuer le malade."

Nicola Leske, Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez