Renesas prévoit une perte nette de 1,56 milliard pour 2012-2013

jeudi 2 août 2012 13h21
 

TOKYO (Reuters) - Le japonais Renesas Electronics, cinquième spécialiste mondial des semi-conducteurs, a annoncé jeudi qu'il prévoyait une perte nette de 150 milliards de yens (1,56 milliard d'euros) pour l'exercice 2012-2013, affecté par une concurrence féroce et la baisse des prix des puces.

Renesas, qui avait enregistré une perte nette de 62,6 milliards de yens en 2011-2012, prévoit de renouer avec un bénéfice d'exploitation de 21 milliards de yens pour l'année fiscale en cours, mais se dit confronté à d'importants coûts de restructurations et à d'autres pertes.

L'objectif du premier fabricant de puces pour automobiles est supérieur aux estimations du marché, qui prévoit une perte opérationnelle de 28,3 milliards de yens sur l'exercice.

Sur le trimestre avril-juin, Renesas a enregistré une perte opérationnelle de 17,6 milliards de yens, un léger progrès par rapport à la perte de 19,1 milliards enregistrée à la même période l'an dernier, lorsque le groupe avait dû fermer des usines à la suite du séisme et du tsunami de mars 2011.

"Nous attendons une hausse des ventes de semi-conducteurs à la fin de l'année et un retour aux bénéfices sur l'année qui s'achèvera en mars", a déclaré Yasushi Akao, le président de Renesas, après l'annonce des résultats. "Mais les coûts de restructuration et des pertes exceptionnelles vont entraîner une perte nette de 150 milliards de yens."

Le groupe espère que les ventes de puces électroniques lui rapporteront 810 milliards de yens sur l'ensemble de l'exercice.

Les fabricants japonais de puces ont perdu d'importantes parts de marchés en raison de la vigueur du yen et de la concurrence féroce de leur rivaux étrangers, notamment du sud-coréen Samsung Electronics.

Renesas a obtenu en début de semaine des prêts d'une valeur totale de 515 millions d'euros auprès de ses principaux actionnaires, après de longues négociations sur le financement d'un plan destiné à relancer son activité.

Hitachi, Mitsubishi Electric et NEC, qui détiennent à eux trois 90% du capital de Renesas, ont accepté d'aider le groupe à hauteur de 49,5 milliards de yens, tandis que 50 milliards de plus doivent être apportés par les banques.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de Renesas, Yasushi Akao. Le fabricant japonais de semi-conducteurs pr&eacute;voit une perte nette de 150 milliards de yens (1,56 milliard d'euros) pour l'exercice 2012-2013, sous l'effet d'une concurrence f&eacute;roce et de la baisse des prix des puces. /Photo prise le 2 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Yuriko Nakao</p>