26 juillet 2012 / 20:40 / dans 5 ans

L'absence de prévisions fait plonger le titre Facebook

<p>Facebook a annonc&eacute; un chiffre d'affaires du deuxi&egrave;me trimestre sup&eacute;rieur aux attentes, ce qui n'emp&ecirc;che pas le titre du premier site communautaire mondial de poursuivre sa baisse dans des &eacute;changes d'apr&egrave;s-Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les premiers résultats trimestriels de Facebook n‘ont nullement apaisé les craintes des investisseurs sur la capacité du premier réseau communautaire mondial à endiguer un ralentissement de la croissance de ses revenus, ce qui a provoqué un plongeon du titre en après-Bourse.

La société américaine, qui a connu une entrée en Bourse mouvementée en mai dernier, a réalisé sur le deuxième trimestre un chiffre d‘affaires en progression de 32%, à 1,18 milliard de dollars, alors que les analystes financiers avaient anticipé 1,15 milliard de dollars, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Mais, contrairement à ce qu‘avaient espéré bon nombre d‘investisseurs, le groupe n‘a pas fourni de prévisions pour le trimestre en course, ce qui a été perçu comme un mauvais signe par les intervenants de marché.

“Le fait qu‘il n‘y a pas de prévisions dans le communiqué de presse va amener certains à se demander si les objectifs annuels sont en mesure d’être atteints”, a estimé Richard Greenfield, analyste chez BTG.

“Très clairement, la croissance ralentit aussi bien en termes de revenus qu‘en termes d‘utilisateurs et sans des prévisions pour amener les gens à croire en la croissance, il y a un risque de susciter la défiance.”

Après la clôture de Wall Street, le titre Facebook a ainsi chuté de 11% pour tomber à un nouveau plus bas de 23,94 dollars.

A l‘issue de la session régulière de Wall Street, l‘action avait déjà plongé de 8,50% dans la foulée de l‘effondrement de l‘action Zynga.

Cette dernière a plongé de 37,48% à 3,175 dollars, touchant en séance un plus bas historique, après que le fabricant de jeux pour Facebook a drastiquement revu en baisse sa prévision pour l‘ensemble de 2012.

955 MILLIONS D‘UTILISATEURS

Facebook a dit compter 955 millions d‘utilisateurs actifs à fin juin, contre 901 millions à fin mars. Le nombre d‘utilisateurs actifs journaliers s‘est établi en moyenne à 552 millions en juin, soit une progression de 32% sur un an.

Lors d‘une conférence téléphonique, Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook, a déclaré que le groupe “investissait très lourdement” dans ses applications mobiles.

Les utilisateurs utilisent en effet de plus en plus des terminaux mobiles pour consulter Facebook, qui éprouve des difficultés à tirer de ces appareils autant de revenus publicitaires qu’à partir de postes fixes.

“La grande question est de savoir comment monétiser le presque milliard d‘utilisateurs que compte la société. Bon nombre de gens pense que le groupe n‘en est pas capable. (...) e ne veux pas dire que le scénario Facebook ne fonctionne plus mais il est cabossé”, dit Michael Matousek, courtier chez US Global Investors.

Facebook a accusé une perte nette de 157 millions de dollars, soit -0,08 dollar par action. Hors charges de compensation, le résultat par action est de 0,12 dollar.

Le 18 mai dernier, huit ans après sa création, Facebook fut la première entreprise américaine à valoir plus de 100 milliards de dollars pour ses débuts boursiers.

Mais l‘action du groupe est en baisse de 37% par rapport à son prix d‘introduction de 38 dollars.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below