Alcatel-Lucent va supprimer 5.000 postes

jeudi 26 juillet 2012 14h59
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a annoncé jeudi la suppression de 5.000 emplois dans le monde d'ici fin 2013 dans le cadre d'un nouveau programme de restructuration qui doit lui permettre de réduire ses coûts de 1,25 milliard d'euros, soit 750 millions de plus que prévu initialement.

L'équipementier télécoms avait déjà douché les marchés la semaine dernière en annonçant qu'il renonçait à son objectif de marge pour 2012.

La mesure affectera 6,4% des effectifs mondiaux du groupe franco-américain, qui emploie 76.000 personnes dans 130 pays.

En Bourse, le titre Alcatel-Lucent a touché un nouveau plus bas historique, tombant jusqu'à 0,7950 euro. A 14h37, il perdait 7,2% à 0,8120 euro, plus forte baisse du CAC 40 (+3,31%), le marché jugeant insuffisantes les mesures annoncées au regard des difficultés du groupe dont la trésorerie inquiète.

Alcatel-Lucent a accusé au deuxième trimestre une perte d'exploitation ajustée de 31 millions d'euros avec des revenus s'élevant à 3,545 milliards, en repli de 7,1%.

"Nous pensions que 2012 serait meilleur que 2011. Nous nous sommes trompés", a déclaré le directeur général Ben Verwaayen lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Les fabricants d'équipements télécoms traversent une période difficile face à la dégradation de la conjoncture qui pèse sur les revenus de leurs clients opérateurs alors que la guerre des prix continue de faire rage dans le secteur.

Affecté par le ralentissement des investissements des opérateurs, le numéro un mondial Ericsson a déçu les attentes du marché au deuxième trimestre, tandis que le chinois ZTE a averti que ses profits pourraient chuter de 80% au premier semestre.   Suite...

 
<p>Ben Verwaayen, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Alcatel-Lucent. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms Alcatel-Lucent va supprimer 5.000 emplois dans le monde d'ici fin 2013 dans le cadre d'un nouveau programme de restructuration qui doit lui permettre de r&eacute;duire ses co&ucirc;ts de 1,25 milliard d'euros, soit 750 millions de plus que pr&eacute;vu initialement. /Photo prise le 26 juillet 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>