L'UE veut un compromis avec Google au niveau mondial

mercredi 25 juillet 2012 16h11
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne cherche à obtenir des concessions de Google qui puissent être appliquées au niveau mondial afin de régler à l'amiable une enquête pour abus de position dominante, a déclaré mercredi le commissaire européen à la concurrence.

"Nous allons chercher des solutions au niveau mondial, ce ne serait pas très utile d'obtenir des solutions au niveau européen", a souligné Joaquin Almunia.

Ces propos marquent un durcissement de la position de la Commission européenne, qui avait déclaré mardi avoir trouvé un "bon terrain d'entente" après de nouvelles propositions du premier moteur de recherche mondial sur internet.

Interrogé sur les propos de Joaquin Almunia, le porte-parole de Google Al Vernay s'est contenté d'affirmer que l'entreprise allait "continuer à travailler en coopération avec la Commission européenne".

Google est soupçonné d'avoir favorisé, au sein de son moteur de recherche, ses propres services au détriment des autres et d'avoir copié des contenus d'autres sites sans leur autorisation, notamment des avis d'internautes sur des restaurants et des loisirs.

Les soupçons concernent aussi des contrats publicitaires qui empêcheraient les concurrents de Google de signer des accords similaires.

Enfin, le groupe aurait imposé des mesures restrictives dans ses contrats avec les fabricants de logiciels, pour bloquer l'accès des publicitaires à d'autres moteurs de recherche.

La Commission européenne a ouvert l'enquête en novembre 2010 sur plaintes de plusieurs de ses concurrents, dont Microsoft.

Foo Yun Chee, Julien Dury pour le service français

 
<p>L'Union europ&eacute;enne cherche &agrave; obtenir des concessions de Google qui puissent &ecirc;tre appliqu&eacute;es au niveau mondial afin de r&eacute;gler &agrave; l'amiable une enqu&ecirc;te pour abus de position dominante. /Photo d'archives/REUTERS/Baz Ratner</p>