Le bénéfice d'exploitation semestriel de Huawei a chuté de 22%

mardi 24 juillet 2012 17h45
 

HONG KONG (Reuters) - Huawei Technologies , numéro deux mondial des équipements de réseaux de télécommunications, a annoncé mardi une baisse de 22% de son bénéfice d'exploitation au premier semestre, à 8,79 milliards de yuans (1,14 milliard d'euros), conséquence de la baisse des investissements des opérateurs dans un contexte économique défavorable.

Le groupe chinois, qui est aussi le sixième constructeur mondial de téléphones portables, a vu son chiffre d'affaires progresser de 5,1% seulement sur les six premiers mois de l'année, à 102,7 milliards de yuans, mais il s'est dit confiant dans sa capacité à atteindre son objectif d'une croissance de 15% à 20% de ses ventes annuelles.

Non coté, Huawei ne publie que peu de détails sur ses résultats commerciaux ou financiers.

"Le secteur des télécommunications connaît une croissance faible en 2012 en raison de la crise économique mondiale, qui a conduit les clients à réduire leurs investissements alors que la concurrence dans ce secteur reste forte", a déclaré Scott Sykes, porte-parole de la société.

Le numéro un mondial, le suédois Ericsson a publié la semaine dernière des résultats inférieurs aux attentes et le franco-américain Alcatel-Lucent comme le chinois ZTE ont émis des avertissements ces derniers jours .

"Les perspectives du second semestre sont meilleures pour des entreprises chinoises comme Huawei et ZTE parce que les opérateurs télécoms chinois vont rattraper leur retard en matière d'investissements dans la seconde moitié de l'année", estime Michael Li, analyste d'Everbright Securities à Hong Kong.

Lee Chyen Yee, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Le b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation du num&eacute;ro deux mondial des &eacute;quipements de r&eacute;seaux de t&eacute;l&eacute;communications Huawei Technologies a baiss&eacute; de 22% au premier semestre, &agrave; 8,79 milliards de yuans (1,14 milliard d'euros), cons&eacute;quence de la baisse des investissements des op&eacute;rateurs dans un contexte &eacute;conomique d&eacute;favorable. /Photo prise le 16 mars 2012/REUTERS/Bobby Yip</p>