SAP maintient son objectif 2012, porté par le "cloud"

mardi 24 juillet 2012 16h15
 

FRANCFORT/PARIS (Reuters) - L'allemand SAP a maintenu mardi sa prévision pour cette année, malgré un contexte économique incertain, grâce à l'essor de son activité dans les services d'informatique dématérialisée ("cloud"), ce qui fait grimper son titre en Bourse.

Le premier fabricant mondial de logiciels pour les entreprises, qui a dévoilé ses résultats le 12 juillet, a confirmé son objectif d'un bénéfice d'exploitation 2012 en hausse et situé entre 5,05 milliards et 5,25 milliards d'euros à taux de change constant.

SAP a également dit s'attendre à ce que SuccessFactors, le spécialiste des solutions "cloud" qu'il a racheté au début de l'année pour 3,4 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), contribue à faire progresser de 10% à 12% son chiffre d'affaires issu des logiciels et services afférents sur l'ensemble de l'exercice.

"Avec cet élan de la première moitié de 2012 (...) nous sommes en mesure d'atteindre nos objectifs pour l'ensemble de l'année", a déclaré Werner Brandt, directeur financier de SAP.

SAP, qui rivalise avec les américains Oracle et IBM, a enregistré au deuxième trimestre une croissance de plus de 20% dans les produits destinés à ses clients du secteur manufacturier.

Le chiffre d'affaires dans les logiciels destinés à ses clients de la finance et de la distribution a de son côté bondi de plus de 60% sur le trimestre.

Cette publication rassure les investisseurs après l'annonce de plusieurs "profit warnings" dans le secteur technologique au début du mois (Advanced Micro Devices ou Applied Materials).

L'action SAP progresse ainsi de 3,9% à Francfort à 15h30. Dans son sillage l'indice Stoxx du secteur gagne 1,74%, et à Paris, Cap Gemini s'octroie 3,15% à 26,86 euros, plus forte hausse du CAC 40 (+0,34%).

"Le fait que SAP a publié des chiffres trimestriels dans le haut de la fourchette de prévisions va rassurer le marché", commente un analyste qui s'attend à une nouvelle surperformance de l'allemand par rapport à la concurrence cette année.   Suite...