Le ralentissement des pays émergents affecte Vodafone

vendredi 20 juillet 2012 16h02
 

par Kate Holton

LONDRES (Reuters) - Vodafone a vu sa croissance organique chuter pour le premier trimestre de son exercice, à fin juin, un ralentissement inattendu des marchés émergents s'étant ajouté aux médiocres performances en Espagne, Italie et Grande-Bretagne.

La croissance dans les pays émergents avait amorti l'impact de la faiblesse des marchés en Europe au cours des deux dernières années, mais cette fois-ci, le marché indien, élément clé de la stratégie du groupe, a montré quelques signes de ralentissement au cours des trois derniers mois.

"L'élément significatif de ces résultats est que les marchés émergents ne suffisent plus à rattraper les mauvaises performances sur les marchés européens de Vodafone", souligne Emeka Obiodu, spécialiste des télécoms pour le bureau d'analyse Ovum.

L'action Vodafone cède 2,40% vers 13h50 GMT, alors que ses concurrents Deutsche Telekom (-3,47%) et France Télécom (-3,55%) ont également perdu du terrain en réaction aux performances du plus grand opérateur mobile dans le monde considéré comme étant le groupe le plus solide du secteur.

"Contraction au Royaume-Uni, l'Italie est en deçà de nos prévisions et la croissance des marchés émergents reste plutôt bonne, mais il y a eu un ralentissement évident en Turquie, en Inde et en Afrique du Sud", a souligné Will Draper, analyste d'Espirito Santo.

"Rien de catastrophique, juste un petit raté. Il a en outre confirmé ses objectifs annuels donc à mon avis rien de bien méchant. Je pense qu'au pire, c'est un petit peu juste".

Le premier opérateur mobile mondial par le chiffre d'affaires a fait mieux que la concurrence durant l'année écoulée, mais une conjoncture particulièrement difficile en Europe l'a obligé à réduire ses prévisions à moyen terme et passer dans ses comptes une charge pour dépréciation d'actifs de quatre milliards de livres (5,1 milliards d'euros) en mai.

RÉDUCTION DE COÛTS   Suite...

 
<p>La croissance organique de Vodafone a chut&eacute; au premier trimestre, en raison de m&eacute;diocres performances en Espagne, en Italie et en Grande-Bretagne. Le premier op&eacute;rateur mobile mondial par le chiffre d'affaires a enregistr&eacute; sur cette p&eacute;riode une croissance organique annuelle de 0,6%,contre 0,9% attendu et 2,3% au cours du trimestre pr&eacute;c&eacute;dent. /Photo d'archives/REUTERS/Murad Sezer</p>