Free porte plainte contre SFR pour concurrence déloyale

mercredi 18 juillet 2012 17h51
 

PARIS (Reuters) - Iliad a déposé une plainte à l'encontre de l'opérateur SFR qu'il accuse de concurrence déloyale au motif qu'il subventionne l'achat par ses abonnés de téléphones portables, annonce son fondateur Xavier Niel dans une interview à Capital.

Le dépôt de la plainte visant la filiale de Vivendi a été confirmée à Reuters par le fournisseur d'accès à internet, maison mère de Free mobile, dont le lancement, en janvier dernier, a bouleversé le marché français du mobile.

Une grande partie des opérateurs mobiles, dont les trois historiques France Télécom, Bouygues Telecom et SFR, subventionnent l'achat par leurs clients de téléphones portables en échange de la souscription d'un engagement de longue durée de 12 mois, ou le plus souvent de 24 mois.

"C'est une façon de faire du crédit à la consommation déguisé (...) sans se soumettre aux contraintes légales", déclare Xavier Niel dans l'entretien à Capital, dont des extraits sont mis en ligne sur le site internet de la publication.

"Cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300 ou 400% que le consommateur ne voit pas", ajoute-t-il.

Free mobile, dont les deux forfaits sont sans engagement, ne propose pour sa part que des téléphones "nus" avec la possibilité de souscrire un crédit à la consommation.

La plainte a été déposée devant le tribunal de commerce de Paris. Prié de dire si Iliad pourrait poursuivre d'autres opérateurs pratiquant également des subventions de portables, le groupe n'a pas souhaité faire de déclarations.

SFR n'a pas souhaité faire de commentaires.

Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Dans une interview &agrave; Capital, le fondateur d'Iliad Xavier Niel annonce que le groupe a d&eacute;pos&eacute; une plainte &agrave; l'encontre de l'op&eacute;rateur SFR, qu'il accuse de concurrence d&eacute;loyale au motif qu'il subventionne l'achat par ses abonn&eacute;s de t&eacute;l&eacute;phones portables. /Photo prise le 8 mars 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>