L'aura des high techs se ternit

mercredi 11 juillet 2012 11h36
 

par Jim Finkle

(Reuters) - Les grandes sociétés technologiques risquent de ne pas faire office de placement refuge en Bourse cette année comme l'espéraient de nombreux investisseurs face au ralentissement économique mondial.

Les opérateurs de marché vont devoir se préparer à ce que les grands noms du secteur aux Etats-Unis, de Microsoft à IBM en passant par Intel, déçoivent leurs attentes lors des publications des résultats du deuxième trimestre attendues la semaine prochaine.

Les actions des trois grands groupes technologiques s'affichent d'ores et déjà dans le rouge en juillet, dans le sillage des avertissements sur résultats lancés par leurs concurrents plus petits tels qu'Advanced Micro Devices, Applied Materials et Informatica.

Habituellement les budgets de l'informatique résistent mieux à un contexte économique dégradé que d'autres catégories de dépenses, ce type d'investissement passant pour améliorer la productivité et assurer des économies sur le long terme.

Mais les investisseurs ont peut-être mal jugé la profondeur de la crise en Europe, ainsi que le ralentissement de l'économie chinoise et des autres pays émergents.

Résultat, les attentes de Wall Street pour le secteur technologique apparaissent désormais trop optimistes selon certains analystes, pour qui les avertissements sur résultats lancés cette semaine pourraient signaler un ralentissement général des commandes.

"Je pense que ni les entreprises ni le marché n'ont anticipé le genre de ralentissement que l'on va connaître au second semestre", a estimé Fred Hickey, rédacteur de la lettre d'information High-Tech Strategy. "Les entreprises n'ont pas encore eu l'opportunité d'ajuster leurs prévisions de résultats et elles vont le faire; ça vient".

AILLEURS AUSSI, PEU D'ESPOIR   Suite...

 
<p>Les grandes soci&eacute;t&eacute;s technologiques risquent de ne pas faire office de placement refuge en Bourse cette ann&eacute;e comme l'esp&eacute;raient de nombreux investisseurs face au ralentissement &eacute;conomique mondial. Les grands noms du secteur aux Etats-Unis, de Microsoft &agrave; IBM en passant par Intel, d&eacute;voileront leurs r&eacute;sultats du deuxi&egrave;me trimestre la semaine prochaine. /Photos d'archives/REUTERS</p>