La croissance des dépenses technos se stabilise, dit Gartner

lundi 9 juillet 2012 11h43
 

(Reuters) - La croissance des dépenses technologiques des entreprises et du secteur public se stabilise à un niveau nettement inférieur à l'année dernière, en raison des incertitudes économiques qui prévalent sur de nombreux marchés clés, a dit lundi le cabinet d'études Gartner.

"Alors que persistent les défis que l'économie mondiale doit affronter, la perspective s'est au moins stabilisée", a déclaré Richard Gordon, vice-président pour la recherche de Gartner, évoquant les anxiétés liées à la crise de la zone euro, le ralentissement de la reprise aux Etats-Unis et celui de la croissance en Chine.

Gartner s'attend désormais à ce que les budgets des dépenses technologiques progressent de 3,0% cette année pour atteindre 3.600 milliards de dollars, au lieu de la hausse de 2,5% prévue jusqu'à présent. En dollars et à taux de change constant, la prévision est maintenue à +5,2%.

Ce chiffre est à comparer à la hausse de 7,9% enregistrée l'année dernière dans le secteur, a encore dit Gartner.

Le ralentissement de la croissance concerne les cinq principaux secteurs: le matériel informatique, les services informatiques, les logiciels professionnels, les équipements télécoms et les services télécoms.

Ce secteur, qui représente un marché de 1.700 milliards de dollars, ne progressera que de 1,4% en 2012 contre +6,0% en 2011, selon les chiffres de Gartner.

Les inquiétudes qui pèsent sur le secteur technologique ont été alimentées vendredi par l'annonce par le concepteur de logiciels Informatica de résultats bien inférieurs aux attentes qu'il a imputés à la détérioration des conditions d'activité au mois de juin.

Tarmo Virki, Nicolas Delame pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>La croissance des d&eacute;penses technologiques des entreprises et du secteur public se stabilise &agrave; un niveau nettement inf&eacute;rieur &agrave; l'ann&eacute;e derni&egrave;re, en raison des incertitudes &eacute;conomiques qui pr&eacute;valent sur de nombreux march&eacute;s cl&eacute;s, selon une &eacute;tude du cabinet Gartner. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Peter</p>