COR: l'avenir de RIM plus qu'incertain, le titre plonge

vendredi 29 juin 2012 19h56
 

Bien lire que Jim Flaherty est ministre des Finances et non Premier ministre.

NEW YORK (Reuters) - Research in Motion fait face à des pressions croissantes pour étudier des options stratégiques comme la cession de son activité réseaux ou une alliance avec Microsoft, confient trois sources au fait de la situation.

Le groupe canadien a publié jeudi soir une perte d'exploitation plus marquée que prévu, la première en huit ans, annoncé 5.000 suppressions de postes et reporté au début de l'année prochaine la commercialisation de sa nouvelle génération de smartphones BlackBerry.

L'action RIM plongeait de plus de 19% à 7,37 dollars vendredi à Wall Street.

Le lancement du nouveau BlackBerry 10, initialement prévu fin 2012, a pris du retard en raison de délais de développement plus longs qu'anticipé de son nouveau système d'exploitation, a expliqué le groupe.

Son directeur général, Thorsten Heins, qui a succédé en janvier à Mike Lazaridis et Jim Balsillie, a initié en mars une vaste revue stratégique du groupe misant sur le succès de ce nouveau système d'exploitation.

Mais le retard pris par le BlackBerry 10 fait monter la pression sur le conseil d'administration de RIM, prié d'étudier plus sérieusement d'autres options, dont certaines constitueraient un aveu d'échec de sa stratégie actuelle, expliquent les sources, qui ont demandé l'anonymat en raison de la confidentialité de ces informations.

L'une des options en question serait en effet que RIM abandonne son système d'exploitation pour adopter le logiciel Windows 8 de Microsoft, selon les sources, qui ajoutent que le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, a pris contact avec RIM peu après le départ de Jim Balsillie, en vue de sceller un partenariat similaire à celui qui lie le géant américain de l'informatique au finlandais Nokia.

ALLIANCE AVEC MICROSOFT, À L'INSTAR DE NOKIA ?   Suite...

 
<p>Apr&egrave;s avoir publi&eacute; jeudi soir une perte d'exploitation plus marqu&eacute;e que pr&eacute;vu Research in Motion (RIM) fait face vendredi &agrave; des pressions croissantes pour &eacute;tudier des options strat&eacute;giques comme la cession de son activit&eacute; r&eacute;seaux ou une alliance avec Microsoft, selon trois sources au fait de la situation. L'action RIM plongeait de plus de 19% &agrave; 7,37 dollars vendredi &agrave; Wall Street. /Photo prise le 18 avril 2012/REUTERS/Mark Blinch</p>