L'offre d'America Movil sur KPN en bonne voie

jeudi 21 juin 2012 19h15
 

par Sara Webb

AMSTERDAM (Reuters) - Le milliardaire mexicain Carlos Slim semblait bien placé jeudi pour réussir à prendre une participation importante dans KPN, l'opérateur néerlandais ayant échoué à vendre sa filiale allemande E-Plus à l'espagnol Telefonica.

KPN a de nouveau demandé jeudi à ses actionnaires de rejeter l'OPA hostile d'America Movil, estimant que le prix proposé ne le valorise pas assez.

Mais la chute de son action à la Bourse d'Amsterdam, où elle a abandonné jeudi 5,32% à 7,48 euros, place l'opérateur néerlandais en position de faiblesse avant l'expiration de l'OPA, le 27 juin.

"L'issue la plus probable est désormais qu'America Movil termine cette opération avec 15 à 30% des actions", a estimé Stan Pearson, analyste chez Standard Life.

"KPN a fait tout ce qu'il pouvait, mais avec le peu de temps dont il disposait, il n'a pas réussi à trouver un moyen de faire monter l'action au-dessus de 8 euros", le prix auquel America Movil offre de racheter 27,7% de son capital.

Selon d'autres investisseurs, qui se sont exprimés sous le sceau de l'anonymat, Carlos Slim, propriétaire d'America Movil, pourrait prolonger la durée de son offre s'il ne parvenait pas à ses fins dans les délais, ou lancer une autre OPA plus tard.

L'échec inattendu de KPN à céder E-Plus, que certains analystes valorisaient entre huit milliards et 10 milliards d'euros, a douché les espoirs des opérateurs sur les marchés.

PEU D'OPTIONS   Suite...

 
<p>Le milliardaire mexicain Carlos Slim semblait bien plac&eacute; jeudi pour r&eacute;ussir &agrave; prendre une participation importante dans KPN alors que la chute du titre de l'op&eacute;rateur n&eacute;erlandais &agrave; la Bourse d'Amsterdam (-5,32% &agrave; 7,48 euros) le place en position de faiblesse avant l'expiration de l'OPA, le 27 juin. /Photos d'archives/REUTERS/Henry Romero/Paul Vreeker/United Photos</p>