JPMorgan modifie son offre sur Technicolor en pleine AG

mercredi 20 juin 2012 19h39
 

PARIS (Reuters) - La banque américaine JPMorgan a soumis mercredi une offre modifiée en vue d'une montée au capital de Technicolor, au beau milieu de l'assemblée générale du groupe.

Les actionnaires de Technicolor sont appelés à trancher dans le duel qui oppose deux sociétés américaines pour devenir le nouvel actionnaire de référence du spécialiste français des technologies pour l'industrie du divertissement.

JPMorgan Chase est à la lutte avec le fonds d'investissement Vector Capital, tous les deux ambitionnant de prendre jusqu'à 30% du capital du groupe en difficulté.

Alors que l'assemblée générale était en cours, le représentant de JPMorgan David Walsh a annoncé une modification de l'offre de la banque.

JPMorgan propose 1,90 euro par action pour une augmentation de capital réservée, un prix identique à celui de son offre améliorée de début juin, mais supprime deux clauses, dont des indemnités en cas de rupture de négociations, qui avaient été rejetées à l'époque par le conseil d'administration.

Celui-ci avait alors recommandé aux actionnaires la proposition initiale de JPMorgan (qui était de 1,60 euro) en soulignant qu'elle avait pour avantage d'être scellée dans le cadre d'un contrat.

CLIMAT HOULEUX

Le président du conseil Denis Ranque a indiqué que le conseil allait se retirer avant la tenue du vote des actionnaires pour examiner la nouvelle offre de la banque américaine.

"Cela fait deux ans que nous nous courtisons. JPMorgan n'est pas un séducteur rapide mais une fois qu'il se marie, il est là pour longtemps", a expliqué en anglais le représentant de JPMorgan David Walsh aux actionnaires.   Suite...

 
<p>JPMorgan a soumis mercredi une offre modifi&eacute;e en vue d'une mont&eacute;e au capital de Technicolor, au beau milieu de l'assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale du groupe. La banque am&eacute;ricaine propose 1,90 euro par action pour une augmentation de capital r&eacute;serv&eacute;e, un prix identique &agrave; celui de son offre am&eacute;lior&eacute;e de d&eacute;but juin, mais supprime deux clauses. /Photo prise le 17 mai 2012/REUTERS/Eduardo Munoz</p>