Moody's abaisse la note de Nokia en catégorie spéculative

vendredi 15 juin 2012 17h18
 

(Reuters) - Moody's a abaissé vendredi la note de Nokia en catégorie spéculative, au lendemain de l'annonce par le fabricant de téléphones portables de la suppression de 10.000 postes supplémentaires en raison d'une baisse d'activité plus importante que prévu au deuxième trimestre.

L'agence de notation a justifié sa décision par des inquiétudes sur les liquidités de Nokia et la faiblesse des ventes de ses nouveaux téléphones dotés du système d'exploitation Windows de Microsoft.

Les analystes actions ont aussi revu à la baisse leurs objectifs de prix sur les actions Nokia par crainte de voir le groupe finlandais perdre de nouvelles parts de marché face à ses concurrents Apple, Google et Samsung Electronics.

Après Standard & Poor's et Fitch, Moody's est la troisième agence de notation à sortir le titre Nokia de la catégorie "investissement", ce qui devrait le priver de nombreux investisseurs institutionnels comme les fonds de pension.

La société finlandaise plaçait beaucoup d'espoirs dans une nouvelle gamme de smartphones, nommée Lumia, dotée d'un nouveau logiciel produit par Microsoft, mais les ventes se sont jusqu'à présent révélées décevantes.

Le coup est d'autant plus dur pour Nokia qu'il a abandonné l'an dernier son propre système d'exploitation, Symbian, au profit de Microsoft.

"La dégradation de la note traduit notre sentiment que le plan de restructuration de Nokia (...) implique un niveau de pression sur les bénéfices et une consommation de trésorerie bien plus élevés que prévu", explique l'analyste de Moody's Wolfgang Draack dans une note.

Nokia a annoncé jeudi prévoir des charges de restructuration supplémentaires d'environ 1 milliard d'euros d'ici fin 2013.

Le groupe a également dit que ses sorties de liquidités liées à sa restructuration se monteraient à environ 650 millions d'euros sur les trois derniers trimestres de l'année et à environ 600 millions en 2013.

L'action Nokia, qui a perdu la moitié de sa valeur depuis le début de l'année et chuté de 17,8% jeudi, regagnait 5% à 1,92 euros à 14h50 GMT.

Tenzin Pema à Bangalore et Terhi Kinnunen à Helsinki, Tangi Salaün pour le service français, édité par Natalie Huet

 
<p>NOKIA EN CHIFFRES</p>