Une partie d'Everything Everywhere pourrait entrer en Bourse

mercredi 13 juin 2012 17h40
 

par Paul Sandle et Kate Holton

PARIS (Reuters) - France Télécom pourrait envisager d'introduire en Bourse une partie de sa coentreprise britannique Everything Everywhere (EE) lorsque celle-ci aura atteint son potentiel, a déclaré mercredi son directeur financier, Gervais Pellissier.

Orange s'est allié avec l'opérateur allemand Deutsche Telekom en 2010 au sein d'une joint-venture devenue numéro un sur le marché britannique avec plus de 27 millions de clients.

A l'époque, les deux partenaires tablaient sur 3,5 milliards de livres (4,34 milliards d'euros) d'économies de coûts, principalement en créant un réseau unique et en démantelant des antennes superflues pour passer de 28.000 à 18.000 sites.

La coentreprise a toutefois mis plus de temps que prévu pour générer des économies et le groupe doit encore se prononcer sur le nombre de marques qu'il souhaite conserver, ainsi que sur plusieurs autres dossiers opérationnels.

"Cela pourrait être une opportunité", a déclaré Gervais Pellissier lors du sommet Reuters des médias et des technologies alors qu'il était interrogé sur l'éventualité d'une introduction en Bourse.

Les deux partenaires garderaient toutefois le contrôle de l'entreprise dans ce scénario, a-t-il précisé.

"Si EE est vraiment sur la bonne voie en termes de synergies et s'il est possible de présenter un bon dossier aux investisseurs, nous pourrions y réfléchir. Mais mon sentiment est que nous garderions le contrôle, tous les deux", a expliqué Gervais Pellissier.

"Au Royaume-Uni, nous avons créé l'opérateur numéro un sur le marché. Si nous réussissions, cela aurait de la valeur", a-t-il poursuivi.   Suite...

 
<p>Marques Orange et T-Mobile &agrave; Derby, dans le centre de l'Angleterre, d&eacute;sormais r&eacute;unies au sein de la co-entreprise Everything Everywhere. France T&eacute;l&eacute;com a fait savoir mercredi qu'il pourrait envisager d'introduire en Bourse une partie de cette coentreprise lorsque celle-ci aura atteint son potentiel. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples</p>