France Télécom prêt à rapatrier ses centres d'appels

mercredi 13 juin 2012 18h04
 

PARIS (Reuters) - France Télécom juge possible de rapatrier ses centres d'appel en France à condition de pouvoir continuer à les faire fonctionner 24 heures sur 24, a déclaré mercredi son directeur financier, Gervais Pellissier.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a récemment rencontré les dirigeants des opérateurs télécoms français pour leur suggérer de transférer en France l'intégralité de leurs centres d'appels, dont une part importante est délocalisée au Maroc et en Tunisie, afin de préserver l'emploi.

"Nous sommes prêts à le mettre en oeuvre (...) en gardant à l'esprit qu'il est indispensable pour pouvoir continuer à proposer le même service 24 heures sur 24 avec des salariés français", a dit à propos de ce projet Gervais Pellissier lors d'un sommet sur les télécoms, les médias et la technologie organisé par Reuters.

Il a expliqué que la volonté d'assurer un service le soir et le week-end était la raison d'être de la délocalisation des centres d'appels.

En Espagne, France Télécom a déjà rapatrié ses centres d'appels, qui étaient situés en Amérique latine, pour améliorer la qualité de son service.

France Télécom, dont un tiers seulement des employés des centres d'appel sont hors de France, aurait moins de difficultés à se conformer à cette mesure que ses concurrents, a-t-il observé.

"Nous améliorerons notre compétitivité vis-à-vis des autres", a souligné Gervais Pellissier, en précisant qu'il était encore trop tôt pour chiffrer le coût d'une telle opération.

Déstabilisés par l'arrivée de Free sur le marché français de la téléphonie mobile, les opérateurs cherchent actuellement à réduire leurs coûts.

SFR, filiale de Vivendi, préparerait ainsi un plan de réduction de ses effectifs, selon des sources syndicales.   Suite...