Que Choisir lance un comparateur des frais bancaires en ligne

mardi 5 juin 2012 15h09
 

PARIS (Reuters) - L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a présenté mardi un comparateur des frais bancaires pour aider les clients à se repérer dans la jungle des tarifs.

Ce service, disponible sur le site internet de l'association (www.quechoisir.org/comparateur/banque), sera gratuit du 7 au 12 juin puis accessible dans sa version complète aux seuls abonnés.

Il entend "sortir les clients des banques de la captivité dans laquelle ils demeurent - à cause du flou qui persiste sur la question des frais - sans pour autant les rendre volatils" a expliqué à la presse Alain Bazot, président de l'UFC-que Choisir.

Reprenant les données brutes et une interface proche du site choisir-ma-banque.com, l'association vante un outil indépendant, complet et pédagogique.

"Ça sera le seul comparateur indépendant sans incitation ni utilisation commerciale des données des utilisateurs. Il compare les chiffres de près de 126 banques, qu'elles soient en ligne, de réseau, nationales, d'assurance (...) Il y aura aussi des fiches sur les services et des onglets pédagogiques pour enfin comprendre le jargon bancaire", a précisé Alain Bazot.

Les internautes pourront remplir un formulaire afin d'obtenir un classement des banques "véritablement personnalisé et correspondant à ses besoins réels".

En donnant leur profil de consommation et leurs produits actuels, les internautes pourront découvrir combien ils économiseront et quelles sont les banques offrant des formules semblables et moins coûteuses.

L'UFC-Que Choisir espère ainsi lutter contre les produits et assurances "bien souvent inutiles mais intégrés dans des packages", dit Alain Bazot.

Il présente ce comparateur comme l'outil capable de faciliter "la mobilité bancaire, très difficile en France et pourtant souhaitée par plus de 15% des Français, mais réalisée par à peine la moitié d'entre eux d'après les chiffres de la Banque de France".

L'association de consommateurs dit rester vigilante alors qu'une loi est envisagée sur l'assainissement des produits bancaires pour l'été et qu'une consultation européenne, lancée par Michel Barnier, commissaire européen au Marché Intérieur, est en cours sur les questions des frais et de mobilité.

Aymeric Parthonnaud, édité par Patrick Vignal