La SEC veut examiner l'entrée en Bourse de Facebook

mercredi 23 mai 2012 08h16
 

par Suzanne Barlyn et Ryan Vlastelica

WASHINGTON (Reuters) - L'action Facebook a poursuivi sa chute mardi, tandis que les gendarmes américains des marchés financiers ont estimé que les problèmes entourant l'entrée en Bourse du réseau social vendredi sur le Nasdaq devaient être examinés.

Après sa chute de 11% la veille, l'action Facebook a terminé en repli de 8,9% à 31 dollars, les investisseurs s'interrogeant sur les perspectives économiques du réseau social. Les volumes restaient très importants, avec 101 millions de titres échangés sur la séance.

À ce prix, Facebook a vu sa capitalisation boursière fondre de plus de 19 milliards de dollars (près de 15 milliards d'euros) depuis son introduction en Bourse à 38 dollars vendredi dernier. En trois jours de cotation, le titre a perdu 18%, et son décrochage pourrait se poursuivre.

D'après les estimations de Wall Street compilées et analysées par Thomson Reuters Starmine, le niveau raisonnable pour l'action Facebook au vu des perspectives de résultats du groupe serait de 9,59 dollars - soit le quart de son prix d'introduction en Bourse.

Les déclarations distinctes de la Securities and Exchange Commission (SEC) et de la Finra (Financial Industry Regulatory Authority) accentuent la pression sur la société, sur les chefs de file de son introduction en Bourse, et sur le Nasdaq, tous vivement critiqués pour les débuts chaotiques du titre sur la cote et son rapide décrochage.

Facebook a connu des problèmes de cotation quelques minutes après son entrée sur le Nasdaq. Morgan Stanley a peut-être contribué à la performance décevante du titre en ayant livré à ses principaux clients des informations négatives sur le groupe peu avant sa mise sur le marché.

Selon des sources proches du dossier, JPMorgan et Goldman Sachs, qui ont aussi garanti le placement des titres Facebook mais à un degré moindre, ont également abaissé leurs prévisions sur les perspectives de Facebook.

"C'est là un sujet de préoccupation d'ordre réglementaire pour nous et, j'en suis certain, pour la SEC (...) Nous nous pencherons dessus ensemble", a déclaré le directeur de la Finra.   Suite...

 
<p>La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme am&eacute;ricain des march&eacute;s financiers, estime que les probl&egrave;mes entourant l'entr&eacute;e en Bourse de Facebook doivent &ecirc;tre examin&eacute;s, tout en jugeant qu'ils ne devaient pas &eacute;branler la confiance des investisseurs &agrave; l'&eacute;gard des march&eacute;s. /Photo prise le 18 mai 2012/REUTERS/Shannon Stapleton</p>