8 mai 2012 / 08:52 / il y a 5 ans

America Movil veut porter sa part dans KPN à 28%

<p>America Movil, le g&eacute;ant de la t&eacute;l&eacute;phonie en Am&eacute;rique latine d&eacute;tenu par le milliardaire mexicain Carlos Slim, a annonc&eacute; lundi son intention de porter sa participation dans le n&eacute;erlandais KPN &agrave; 28%, prenant ainsi pied en Europe dans le cadre d'une transaction de plus de 2,5 milliards d'euros. /Photo prise le 8 f&eacute;vrier 2011/Henry Romero</p>

par Tomas Sarmiento et Gilbert Kreijger

MEXICO/AMSTERDAM (Reuters) - America Movil, le géant de la téléphonie en Amérique latine détenu par le milliardaire mexicain Carlos Slim, a annoncé lundi son intention de porter sa participation dans le néerlandais KPN à 28%, prenant ainsi pied en Europe dans le cadre d'une transaction de plus de 2,5 milliards d'euros.

A la suite de l'annonce de cette offre, le titre KPN bondissait vers 8h45 GMT de 19,27% à 7,729 euros alors que l'indice regroupant les valeurs télécoms européennes gagnait 1,52%.

Le groupe, qui détient déjà 4,8% des titres KPN, a annoncé qu'il ferait une offre en numéraire de huit euros par action, ce qui représente une prime de quelque 23% par rapport au cours de clôture de lundi de 6,48 euros de l'action du premier opérateur aux Pays-Bas.

Selon les calculs de Reuters, pour arriver à 28% de KPN au prix proposé, America Movil devra débourser 2,64 milliards d'euros.

"L'investissement dans KPN représente le premier investissement significatif d'America Movil en Europe", a souligné America Movil.

Une porte-parole de KPN a déclaré que l'offre d'America Movil était "modérément positive" et qu'elle prenait acte de la "sous-évaluation" de l'entreprise. Depuis le début de l'année, avant le rebond de ce mardi, l'action KPN est en recul de quelque 30%.

KPN a multiplié les difficultés depuis l'arrivée d'Eelco Blok à la tête de l'entreprise en avril 2011, ce dernier étant devenu la cible des critiques des analystes, des régulateurs, des responsables politiques et du grand public.

En décembre, les autorités de la concurrence néerlandaises ont ouvert une enquête pour déterminer si les opérateurs mobiles aux Pays-Bas, dont KPN, Vodafone et T-Mobile (Deutsche Telekom) se sont entendus sur les prix.

En janvier, le directeur financier a démissionné, évoquant à l'époque des désaccords sur la gouvernance interne. Ce même mois, le groupe a annoncé une révision à la baisse de sa prévision de résultat 2012.

KPN, comme d'autres opérateurs historiques, peine en outre à endiguer une baisse de son chiffre d'affaires, de sa part de marché et de son bénéfice.

INVESTISSEUR DE LONG TERME

Le renforcement dans KPN représente pour America Movil un investissement sur le long terme, qui permettra une meilleure familiarisation avec le marché de la téléphonie européen, a déclaré mardi Carlos Garcia Moreno, directeur financier du groupe, lors d'une conférence téléphonique.

"America Movil est un investisseur de long terme, nous pensons que si KPN met bien en oeuvre son plan stratégique, les performances suivront", a-t-il dit.

Tout en admettant que l'entreprise n'avait plus guère d'opportunités de croissance externe en Amérique latine, Carlos Garcia Moreno a déclaré qu'il était trop tôt pour dire si América Movil se lancerait dans d'autres acquisitions en Europe.

Il a toutefois ajouté que la région avait paru comme un lieu de développement naturel pour le groupe en raison d'une identité culturelle proche.

America Movil, investissement le plus rentable de Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, détient quelque 70% du marché de la téléphonie mobile au Mexique et compte un total de 246 millions d'abonnés en Amérique, y compris aux Etats-Unis.

Le directeur financier du groupe a dit n'avoir pas envisagé d'aller au-delà d'une participation de 28% dans KPN, le groupe ne voulant pas lancer une offre sur la totalité du capital.

La régulation financière aux Pays-Bas prévoit en effet que tout actionnaire détenant plus de 30% des droits de vote d'une entreprise doit formellement faire une offre pour le solde du capital.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Alexandre Boksenbaum-Granier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below