Les banques se pressent au chevet de Vivendi

jeudi 3 mai 2012 13h01
 

par Gwénaëlle Barzic et Sophie Sassard

PARIS/LONDRES (Reuters) - Vivendi a engagé une réflexion sur sa stratégie et des banques d'investissement préparent des propositions de cession ou de restructuration pour tenter d'enrayer le plongeon de son cours en Bourse, ont dit plusieurs sources à Reuters.

Les difficultés de SFR, principal pourvoyeur de liquidité, ont conduit le conseil d'administration à relancer le vieux débat sur la pertinence d'un modèle associant médias et télécoms et mis sous pression son numéro un Jean-Bernard Lévy.

Face à la bronca des actionnaires ulcérés par un cours de Bourse au plus bas depuis neuf ans, le président du conseil de surveillance Jean-René Fourtou a promis le mois dernier que le conglomérat ne resterait pas les bras croisés et que tous les sujets seraient mis sur la table, sans "tabou".

Jean-Bernard Lévy a déclaré de son côté à Reuters que le groupe s'interrogeait en permanence sur l'optimisation de son portefeuille d'activités.

"Il ne fait aucun doute qu'ils sont en pleine introspection sur ce qu'ils doivent faire", explique un banquier d'affaires. "Jusqu'à présent, le conseil a soutenu la direction et sa stratégie mais la situation devient critique et il pourrait y avoir une scission".

Les investisseurs qui rêvent d'une solution rapide et radicale pourraient toutefois devoir se montrer patients malgré l'excitation suscitée sur les marchés par l'hypothèse évoquée par l'agence Bloomberg d'un démantèlement et l'arrivée au capital de l'homme des coups boursiers, Vincent Bolloré.

L'entrepreneur, qui est en passe de vendre au conglomérat ses chaînes Direct 8 et Direct Star en échange de titres Vivendi, veut être un actionnaire de long terme et compte collaborer avec le conseil plutôt que d'imposer d'emblée ses vues, selon deux personnes proches du PDG de Bolloré.

Surtout, le tandem Lévy-Fourtou, qui a supervisé la reconstruction de Vivendi après la débâcle de l'ère Messier en 2002, est toujours aux commandes.   Suite...

 
<p>Jean-Bernard Levy, le pr&eacute;sident du Directoire de Vivendi. Le groupe a engag&eacute; une r&eacute;flexion sur sa strat&eacute;gie et des banques d'investissement pr&eacute;parent des propositions de cession ou de restructuration pour tenter d'enrayer le plongeon de son cours en Bourse. /Photo d&rsquo;archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>