STMicro joue son va-tout pour sauver sa coentreprise

mardi 24 avril 2012 12h40
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - STMicroelectronics a subi un recul de ses ventes au premier trimestre, une nouvelle fois pénalisé par les difficultés de sa coentreprise dans le mobile dont le plan de restructuration laisse sceptique une partie du marché.

Le fabricant de semi-conducteurs a fait état lundi soir d'une une baisse de 8% de son chiffre d'affaires par rapport au trimestre précédent, à 2,02 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros), conforme aux attentes selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Il a par ailleurs enregistré une perte nette de 176 millions de dollars, à comparer à un bénéfice de 170 millions au premier trimestre 2011, liée en partie à une décision de justice qui l'a contraint à verser près de 59 millions de dollars à NXP Semiconductors.

STMicroelectronics table sur un rebond au deuxième trimestre à la faveur d'une amélioration de ses prises de commandes et prévoit une progression du chiffre d'affaires d'environ 7,5% par rapport au premier trimestre.

Les résultats du groupe franco-italien sont toutefois largement éclipsés par les difficultés de sa coentreprise ST-Ericsson, dont le plan de restructuration dévoilé lundi a été sèchement accueilli en Bourse par un plongeon de près de 14% de l'action STMicro.

Celle-ci se reprend mardi en regagnant 4,1% à 4,486 euros à 12h20, deuxième plus forte hausse du CAC 40 (+0,82%).

ST-Ericsson, détenue à parité par STMicro et le suédois Ericsson, a annoncé le transfert de son activité processeurs à STMicroelectronics ainsi que la suppression de 1.700 emplois dont une partie seront cependant réintégrés au sein de la maison mère.

Le plan, qui vise 320 millions de dollars d'économies annuelles d'ici fin 2013, a déçu une partie des investisseurs qui attendaient des mesures plus radicales pour redresser la JV plombée par la forte baisse de la demande de son principal client Nokia.   Suite...