18 avril 2012 / 05:48 / il y a 6 ans

Les opérateurs européens pas convaincus par le pari de Nokia

par Leila Abboud et Georgina Prodhan

<p>Le Lumia 900 de Nokia. Nokia n'a pas r&eacute;ussi &agrave; convaincre les op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms en Europe qu'il &eacute;tait capable de rivaliser avec l'iPhone d'Apple et Android de Google, ce qui prive le g&eacute;ant finlandais de pr&eacute;cieux alli&eacute;s dans son combat pour reprendre les commandes d'un march&eacute; de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile qu'il a longtemps domin&eacute;. /Photo prise le 11 avril 2012/REUTERS/Robert Galbraith</p>

LONDRES (Reuters) - Nokia n‘a pas réussi à convaincre les opérateurs télécoms en Europe qu‘il était capable de rivaliser avec l‘iPhone d‘Apple et Android de Google, ce qui prive le géant finlandais de précieux alliés dans son combat pour reprendre les commandes d‘un marché de la téléphonie mobile qu‘il a longtemps dominé.

Quatre des principaux opérateurs en Europe, où les smartphones Lumia ont été lancés avant Noël, ont déclaré à Reuters que ces nouveaux combinés n’était pas d‘assez bonne qualité pour prétendre rivaliser avec l‘iPhone ou les modèles de la série Galaxy de Samsung.

Les opérateurs peu convaincus citent un prix de vente trop élevé pour un appareil ne présentant aucune innovation, une campagne de promotion trop timide et d‘une image écornée après des problèmes sur les batteries et le système d‘exploitation des premiers modèles.

Le pari de Nokia, qui a décidé il y a un an de miser sur le logiciel Windows Phone de Microsoft ne semble pas porter ses fruits, expliquent les opérateurs.

“Personne n‘entre dans un magasin pour demander un téléphone Windows”, a déclaré un dirigeant responsable des appareils mobiles chez un opérateur européen commercialisant les Lumia 800 et 710 depuis décembre.

“Nokia s‘est fixé un double défi: restaurer sa crédibilité en termes de fabrication des combinés eux-mêmes dans la gamme des smartphones et réussir avec le système d‘exploitation mobile de Microsoft, largement distancé sur le marché”, a déclaré ce dirigeant.

Il estime que peu de clients connaissent toutes les fonctionnalités qu‘offre le logiciel de Microsoft qui fonctionne bien avec les ordinateurs personnels et permet de “faire des tas de choses cools”. “Si le Lumia était équipé d‘Android et non de Windows, il serait bien plus facile à vendre”.

Confronté à ces différents défis, le groupe finlandais a lancé la semaine dernière un avertissement sur ses résultats dans sa branche téléphone et prévoit au premier trimestre une perte d‘exploitation représentant 3% de son chiffre d‘affaires. L‘action a touché un plus bas de quinze ans, sous les 3 euros.

AUTRE OPTION

Les opérateurs de téléphonie mobile européens exercent une énorme influence sur le marché, car ils subventionnent la majorité des appareils avant de les mettre en vente.

S‘ils veulent une alternative durable à Apple et Android, ce n‘est pas seulement pour offrir plus de choix à leurs clients mais aussi pour pouvoir mieux négocier avec les fabricants de téléphones.

Les opérateurs européens paient entre 50 et 70% du prix du téléphones, selon les cabinets d’études Gartner et Bernstein Research, ils les revendent avec une remise et se remboursent grâce à des contrats d‘abonnement courant sur un ou deux ans.

“C‘est bon pour les opérateurs si nous pouvons réduire la domination d‘Apple”, a déclaré le porte-parole d‘un autre opérateur qui n‘a pas souhaité être cité en raison des relations délicates avec les fabricants de combinés.

Nokia tente de tirer profit de ses liens étroits avec les opérateurs et de leur agacement à l’égard de la domination d‘Apple et des services de Google très gourmands en bande passante, comme YouTube, dans l‘espoir qu‘ils donneront un coup de pouce à ses téléphones.

ACCUEIL MITIGÉ

Sur les blogs spécialisés dans les nouvelles technologies, les critiques concernant le Lumia ont été partagées, certains saluant le design élégant de l‘appareil, d‘autres signalant une piètre qualité de l’écran et de la durée de vie de la batterie. Peu ont suggéré à leurs lecteurs de troquer leur iPhone ou smartphone Android pour un nouveau Nokia.

Convaincre les consommateurs de changer de téléphone portable s‘avère encore plus ardu du fait de l‘importance croissante des applications. Les utilisateurs achètent des jeux, des journaux et des vidéos sur leurs téléphones et ne veulent pas les perdre en changeant de système.

Nokia a déclaré la semaine dernière avoir écoulé plus de 2 millions de smartphones Lumia sur le trimestre finissant en mars, contre trois millions attendus par les analystes.

De leur côté, Apple a vendu 37 millions d‘iPhone au dernier trimestre de 2011 et Samsung a écoulé plus de 40 millions de smartphones Galaxy depuis le lancement de la gamme en juin 2010.

Le groupe sud-coréen présentera la troisième génération de son smartphone, le Galaxy S, le 3 mai à Londres.

Mathilde Gardin pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below