Les opérateurs européens pas convaincus par le pari de Nokia

mercredi 18 avril 2012 07h43
 

par Leila Abboud et Georgina Prodhan

LONDRES (Reuters) - Nokia n'a pas réussi à convaincre les opérateurs télécoms en Europe qu'il était capable de rivaliser avec l'iPhone d'Apple et Android de Google, ce qui prive le géant finlandais de précieux alliés dans son combat pour reprendre les commandes d'un marché de la téléphonie mobile qu'il a longtemps dominé.

Quatre des principaux opérateurs en Europe, où les smartphones Lumia ont été lancés avant Noël, ont déclaré à Reuters que ces nouveaux combinés n'était pas d'assez bonne qualité pour prétendre rivaliser avec l'iPhone ou les modèles de la série Galaxy de Samsung.

Les opérateurs peu convaincus citent un prix de vente trop élevé pour un appareil ne présentant aucune innovation, une campagne de promotion trop timide et d'une image écornée après des problèmes sur les batteries et le système d'exploitation des premiers modèles.

Le pari de Nokia, qui a décidé il y a un an de miser sur le logiciel Windows Phone de Microsoft ne semble pas porter ses fruits, expliquent les opérateurs.

"Personne n'entre dans un magasin pour demander un téléphone Windows", a déclaré un dirigeant responsable des appareils mobiles chez un opérateur européen commercialisant les Lumia 800 et 710 depuis décembre.

"Nokia s'est fixé un double défi: restaurer sa crédibilité en termes de fabrication des combinés eux-mêmes dans la gamme des smartphones et réussir avec le système d'exploitation mobile de Microsoft, largement distancé sur le marché", a déclaré ce dirigeant.

Il estime que peu de clients connaissent toutes les fonctionnalités qu'offre le logiciel de Microsoft qui fonctionne bien avec les ordinateurs personnels et permet de "faire des tas de choses cools". "Si le Lumia était équipé d'Android et non de Windows, il serait bien plus facile à vendre".

Confronté à ces différents défis, le groupe finlandais a lancé la semaine dernière un avertissement sur ses résultats dans sa branche téléphone et prévoit au premier trimestre une perte d'exploitation représentant 3% de son chiffre d'affaires. L'action a touché un plus bas de quinze ans, sous les 3 euros.   Suite...

 
<p>Le Lumia 900 de Nokia. Nokia n'a pas r&eacute;ussi &agrave; convaincre les op&eacute;rateurs t&eacute;l&eacute;coms en Europe qu'il &eacute;tait capable de rivaliser avec l'iPhone d'Apple et Android de Google, ce qui prive le g&eacute;ant finlandais de pr&eacute;cieux alli&eacute;s dans son combat pour reprendre les commandes d'un march&eacute; de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile qu'il a longtemps domin&eacute;. /Photo prise le 11 avril 2012/REUTERS/Robert Galbraith</p>