France Télécom confirme l'accord sur sa montée dans Mobinil

jeudi 12 avril 2012 10h25
 

PARIS (Reuters) - France Télécom et Orascom Telecom Media and Technology (OTMT) ont confirmé jeudi les modalités de l'accord conclu en février qui doit permettre au groupe français de racheter la majeure partie du capital détenu par l'homme d'affaires Naguib Saouiris dans leur coentreprise Mobinil.

L'opérateur historique français contrôle déjà 71,25% d'Egyptian Company for Mobile Services (ECMS), le véhicule coté de Mobinil, numéro un de la téléphonie mobile en Egypte, mais l'accord doit lui permettre de monter à 95%.

"A travers notre investissement de 1,5 milliard d'euros, nous réaffirmons notre confiance dans le potentiel de développement d'ECMS et de l'économie égyptienne en général", déclare le PDG de France Télécom, Stéphane Richard, dans le communiqué.

Le cours de Bourse d'ECMS avait chuté de plus de 50% l'an dernier en raison des répercussions économiques de la révolte populaire qui a mené à la chute du régime d'Hosni Moubarak.

France Télécom demandera à l'Autorité égyptienne des marchés financiers (EFSA) l'autorisation de lancer une offre publique d'achat sur la totalité du capital d'ECMS au prix de 202,5 livres égyptiennes (2,55 euros environ) par action.

L'action ECMS a fini mercredi à 176,95 livres à la Bourse du Caire.

L'OPA sera lancée "dans les meilleurs délais" après le feu vert de l'EFSA, précise simplement le groupe dans un communiqué.

Il ajoute qu'OTMT devrait recevoir environ six milliards de livres égyptiennes (756 millions d'euros) en échange de ses participations directes et indirectes dans ECMS.

En dépit de la prise de contrôle quasi-totale de France Télécom, l'accord stipule que six des 13 membres du conseil d'administration d'ECMS seront des citoyens égyptiens et OTMT conservera 28,75% des droits de vote.   Suite...

 
<p>France T&eacute;l&eacute;com et Orascom Telecom Media and Technology (OTMT) ont confirm&eacute; jeudi les modalit&eacute;s de l'accord conclu en f&eacute;vrier qui doit permettre au groupe fran&ccedil;ais de racheter la majeure partie du capital d&eacute;tenu par l'homme d'affaires Naguib Saouiris dans leur coentreprise Mobinil. /Photo prise le 28 octobre 2010/REUTERS/Mohamed Abd El-Ghany</p>