Sony change de cap et prévoit 10.000 licenciements

jeudi 12 avril 2012 11h47
 

par Tim Kelly et Chris Gallagher

TOKYO (Reuters) - Le nouveau patron de Sony a dessiné jeudi les contours d'une stratégie de redressement comprenant 10.000 suppressions de postes et un recentrage sur l'électronique mobile et le matériel médical, dans l'espoir de réconcilier le groupe avec les bénéfices malgré ses difficultés dans les téléviseurs.

Kazuo Hirai, qui a succédé le mois dernier à Howard Stringer à la direction générale de Sony, a doublé la prévision de perte annuelle du groupe au niveau record de 4,9 milliards d'euros et se trouve confronté à la lourde tâche de réhabiliter la marque, distancée par l'américain Apple et le sud-coréen Samsung Electronics.

"Nous avons entendu les nombreuses voix des investisseurs appelant au changement", a déclaré Kazuo Hirai devant une foule de journalistes rassemblés au siège de Sony à Tokyo, non loin de la première usine du groupe, ouverte il y a 65 ans.

"Sony va changer", a-t-il promis.

Sony, comme ses rivaux japonais Sharp et Panasonic, a pâti ces dernières années d'un tassement de la demande de téléviseurs, d'une concurrence féroce et d'une compétitivité plombée par la vigueur du yen.

Pour rebondir, le fabricant japonais d'électronique grand public a dit vouloir renforcer son activité dans la téléphonie mobile, les appareils photos numériques et les jeux, tout en recherchant des investissements stratégiques dans le matériel médical et les batteries pour véhicules électriques.

Le groupe a en outre confirmé des informations de presse selon lesquelles il supprimerait environ 10.000 postes, soit 6% de ses effectifs mondiaux, et provisionnerait une charge de restructuration d'environ 75 milliards de yens (705 millions d'euros) sur l'exercice en cours, qui s'achèvera le 31 mars 2013.

Sony compte aussi réduire de 60% ses coûts fixes et de 30% ses coûts d'exploitation dans les téléviseurs en 2013-2014.   Suite...

 
<p>Le nouveau directeur g&eacute;n&eacute;ral de Sony Kazuo Hirai. Le fabricant japonais d'&eacute;lectronique grand public a d&eacute;voil&eacute; les contours d'un plan de redressement pr&eacute;voyant la suppression de 10.000 postes dans le monde, soit 6% de ses effectifs, sur l'exercice 2012-2013. /Photo prise le 12 avril 2012/REUTERS/Yuriko Nakao</p>