Al Djazira, un nouveau rival de poids pour Canal+

lundi 2 avril 2012 17h14
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - L'offensive d'Al Djazira en France constitue une menace directe pour le numéro un de la télévision payante Canal+, qui devrait toutefois limiter les pertes d'abonnés, au moins dans un premier temps, estiment experts et analystes du secteur.

La filiale de Vivendi a déjà eu maille à partir avec des concurrents mais a jusqu'ici eu le dernier mot, que ce soit avec le bouquet satellite TPS qu'elle a fini par racheter ou avec Orange Sport qui a jeté l'éponge.

Al Djazira Sport, qui peut s'appuyer sur la puissance de feu financière du Qatar, s'annonce comme un adversaire autrement plus coriace.

Sous la houlette de Charles Biétry, ancien directeur des sports de la chaîne cryptée, le groupe de télévision a mené un raid éclair sur les droits de retransmission du football en France avec dans sa future offre 80% du championnat de Ligue 1 et 133 matches de Ligue des champions.

Le diffuseur a également fait ses emplettes dans les rédactions parisiennes en chipant à Canal+ le journaliste Christophe Josse et le chroniqueur Darren Tulett, ou en recrutant Alexandre Ruiz à la radio Europe 1.

Attaqué sur son pré carré, Canal+ a déjà engagé la riposte alors même que les chaînes du groupe qatari n'ont pas encore commencé à émettre. Sur ses antennes, un spot d'autopromotion met en avant la nouvelle programmation qui sera proposée aux abonnés à partir du mois d'août et la reprise de la Ligue 1.

"Notre stratégie a été de concentrer nos investissements pour améliorer notre offre dans le sport. Aujourd'hui, nous avons l'offre de foot la plus forte qu'on ait eue depuis des années sur Canal+ avec les deux premiers matches de Ligue 1, le premier choix de la Ligue des champions et la Premier League", souligne Rodolphe Belmer, le numéro deux de Canal+.

"Nous sommes persuadés que pas un seul abonné ne va partir."   Suite...

 
<p>Selon des experts, l'offensive d'Al Djazira en France avec le lancement de beIN Sport 1 et 2 pour 11 euros par mois constitue une menace directe pour Canal+, qui devrait toutefois limiter les pertes d'abonn&eacute;s, au moins dans un premier temps. Les analystes s'attendent davantage &agrave; des doubles abonnements qu'&agrave; des transferts. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau/Fadi al-Assaad</p>