La France, laboratoire des projets d'expansion d'Al Djazira

lundi 2 avril 2012 16h53
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Al Djazira part à la conquête de la télévision payante en Europe en utilisant la France comme tête de pont pour le lancement de chaînes de sport ciblant pour la première fois des marchés locaux.

Le groupe qatari fera son entrée dans le paysage audiovisuel français début juin, soit juste avant l'Euro de football, en proposant deux chaînes au prix de 11 euros par mois, selon trois sources du secteur.

Francophones, les deux chaînes auront néanmoins un patronyme international, beIN Sport 1 et 2, dans le but affiché de servir de tremplin à une expansion d'Al Djazira Sport dans d'autres pays, notamment en Europe.

Après une razzia sur les droits télévisés du football en France, le groupe de télévision détenu par le riche émirat du Qatar pourrait maintenant jeter son dévolu sur la Premier League dont les droits de diffusion pour le marché britannique devraient être remis en jeu au cours des trois prochains mois.

"Les Qataris considèrent le sport comme un point d'entrée sur la scène mondiale, et la prochaine pièce du puzzle pourrait bien être une importante acquisition en termes de droits", estime Graham Shear, un avocat spécialiste du sport.

"(Richard) Scudamore rêverait d'un duel entre Sky Sports et Al Djazira", ajoute-t-il, faisant référence au patron du championnat anglais.

En moins de dix ans, Al Djazira est devenu le principal diffuseur de sport au Moyen-Orient et en Afrique du Nord via son bouquet d'une quinzaine de chaînes en anglais et en arabe.

En prenant pied en Europe, le groupe, principalement connu pour sa chaîne d'information, pourrait s'imposer comme une marque internationale dans le sport et les médias, et aider le Qatar à se forger une légitimité dans le football dans la perspective de la Coupe du monde 2022 dont le petit Etat de 1,5 million d'habitants sera l'organisateur.   Suite...

 
<p>Les studios d'Al Djazira &agrave; Doha. Le groupe qatari part &agrave; la conqu&ecirc;te de la t&eacute;l&eacute;vision payante en Europe en utilisant la France comme t&ecirc;te de pont pour le lancement de cha&icirc;nes de sport ciblant pour la premi&egrave;re fois des march&eacute;s locaux, avant de viser une expansion ailleurs en Europe. /Photo d'archives/REUTERS/Caren Firouz</p>