La CE questionne cinq grands opérateurs de télécommunications

mercredi 14 mars 2012 13h07
 

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - La Commission européenne a demandé des informations à cinq opérateurs européens de télécommunications pour déterminer si une série de réunions tenues depuis 2010 sur la stratégie et la coopération technique constituaient une forme d'entente.

Un questionnaire a été envoyé à France Télécom, Deutsche Telekom, Vodafone, Telefonica et Telecom Italia, ainsi qu'à l'organisme professionnel GSMA.

Antoine Colombani, l'un des porte-parole de la CE, a confirmé l'envoi du questionnaire. Il a précisé que la Commission n'avait pas ouvert d'enquête formelle et que cette sollicitation d'informations n'impliquait pas qu'elle ait des inquiétudes en matière de concurrence pour l'instant.

"La demande d'information tient à la façon dont la standardisation des futurs services du domaine des communications mobiles se met en place", a-t-il expliqué.

Un porte-parole de la commissaire Neelie Kroes, qui supervise le secteur des télécoms, s'est refusé à tout commentaire.

Les opérateurs peinent à développer de nouveaux services et technologies pour concurrencer les services souvent gratuits apportés par des sociétés telles qu'Apple et Google. C'est pourquoi ils sont tentés de faire cause commune et en conséquence attisent la curiosité des autorités de la concurrence.

L'initiative des réunions entre les cinq grands opérateurs est attribuable à Stéphane Richard, directeur général de France Télécom, fin 2010. Il y voyait un moyen de discuter des grandes questions stratégiques.

Stéphane Richard a dit par exemple que le groupe avait discuté de questions telles que la standardisation des technologies, l'opportunité de créer une boutique en ligne commune qui vende des applications logicielles pour mobiles afin de mieux concurrencer Apple et Google, ou encore comment amener de tels géants de l'internet à contribuer aux coût d'édification des réseaux.

Des sources industrielles ont dit être surprises du questionnaire de la CE, affirmant que ces réunions s'étaient toujours tenues de manière parfaitement transparente, avec notamment un compte rendu envoyé régulièrement aux autorités européennes au terme de chacune d'entre elles.   Suite...

 
<p>La Commission europ&eacute;enne a annonc&eacute; mercredi qu'elle avait demand&eacute; des informations &agrave; cinq op&eacute;rateurs europ&eacute;ens de t&eacute;l&eacute;communications concernant la normalisation des futurs services mobiles, ajoutant qu'elle n'avait pas ouvert d'enqu&ecirc;te officielle &agrave; ce stade. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>