Twitter développe la publicité pour les smartphones

mardi 28 février 2012 23h46
 

par Himank Sharma

PARIS (Reuters) - Twitter a annoncé mardi qu'il comptait développer son programme de publicité pour l'iPhone d'Apple et les smartphones fonctionnant avec le système d'exploitation Android de Google.

Le site de micro-blogging compte ainsi tirer parti de la masse croissante des internautes utilisant ses services sur leurs mobiles afin de doper son chiffre d'affaires.

Twitter, qui commercialise auprès des annonceurs des "tweets sponsorisés" (messages publicitaires de 140 caractères maximum) ainsi que des "comptes sponsorisés", va désormais intégrer ces deux fonctionnalités dans la "timeline" (flux d'information) des comptes de ses applications mobiles, peut-on lire dans un message posté sur le blog Twitter.

Jusqu'ici, lorsque l'utilisateur accédait à son compte depuis son smartphone, ces fonctions n'étaient accessibles que par le biais d'une page de recherche.

Mais la proportion croissante d'abonnés utilisant principalement leur smartphone ou leur tablette pour se connecter a incité Twitter à adapter ses services publicitaires aux terminaux nomades.

Près de 55% des plus de 100 millions d'utilisateurs actifs (se connectant au moins une fois par mois) de Twitter se connectent en effet au site via leur smartphone.

Le site basé à San Francisco a déjà commencé à afficher des comptes sponsorisés pour ses utilisateurs possédant un iPhone et débutera la publication de tweets sponsorisés dans les prochaines semaines.

Dans un premier temps, seuls un petit nombre d'utilisateurs pourront voir les tweets sponsorisés sur leur mobile, a précisé Twitter.   Suite...

 
<p>Twitter compte d&eacute;velopper son programme de publicit&eacute; pour l'iPhone d'Apple et les smartphones fonctionnant avec le syst&egrave;me d'exploitation Android de Google. Le site de micro-blogging compte ainsi tirer parti de la masse croissante des internautes utilisant ses services sur leurs mobiles afin de doper son chiffre d'affaires. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni</p>