France Télécom joue la prudence en 2012 face à l'offensive Free

mercredi 22 février 2012 14h31
 

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - France Télécom a abaissé sa prévision de dividende pour 2012 et différé sa promesse de rachats d'actions face à la guerre des prix déclenchée par le nouvel entrant Free Mobile sur le marché français de la téléphonie mobile.

L'opérateur historique, qui a publié mercredi des résultats 2011 conformes à ses objectifs, prévoit cette année de donner la priorité à la préservation de son bilan dans un contexte de dégradation plus marquée que prévu de la conjoncture économique.

"2012 est l'année la plus difficile pour nous", a déclaré le directeur financier Gervais Pellissier lors d'une conférence téléphonique, en estimant que le groupe pourrait toucher un point bas cette année avant un possible rebond en 2013.

"Nous n'imaginons pas que la guerre des prix soit très longue en France. On s'est mis à un niveau de prix qui est extrêmement bas", a-t-il souligné.

Free a fait une entrée fracassante sur le marché de la téléphonie mobile le mois dernier avec deux offres à prix cassés, obligeant ses concurrents en place à revoir en baisse les tarifs d'une partie de leurs offres pour tenter d'empêcher un exode de leurs abonnés.

Alors que le groupe dirigé par Xavier Niel n'a pas encore communiqué le nombre de ses nouveaux abonnés mobiles, France Télécom a précisé pour sa part avoir constaté une hausse de 15 à 20% des demandes de résiliation, dont moins de la moitié (40%) en vue d'une migration chez le quatrième entrant.

Le groupe a perdu au total 201.000 clients mobiles entre le début de l'année et le 15 février, soit 0,7% de son parc de 27 millions de clients en France, qui représente encore la moitié des ventes d'Orange et plus de 50% de son Ebitda total.

NET RECUL DU CASH FLOW EN VUE EN 2012   Suite...

 
<p>Le PDG de France T&eacute;l&eacute;com, St&eacute;phane Richard. L'op&eacute;rateur t&eacute;l&eacute;coms a durci sa politique de dividende et diff&eacute;r&eacute; sa promesse de rachats d'actions face &agrave; la guerre des prix d&eacute;clench&eacute;e par le nouvel entrant Free Mobile sur le march&eacute; fran&ccedil;ais de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile. France T&eacute;l&eacute;com a publi&eacute; mercredi des r&eacute;sultats 2011 conformes &agrave; ses objectifs. /Photo prise le 22 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>