Huit mois de prison pour un Britannique ayant piraté Facebook

vendredi 17 février 2012 20h58
 

LONDRES (Reuters) - Un étudiant britannique qui avait réussi à pénétrer le réseau interne de Facebook, exposant selon la justice le site à des conséquences "désastreuses", a été condamné vendredi à huit mois de prison.

Glenn Mangham, 26 ans, étudiant en développement de logiciels, a reconnu avoir piraté l'an dernier le site du réseau social à partir du domicile de ses parents à York, dans le nord-est de l'Angleterre.

Facebook avait redouté sur le moment faire l'objet d'une vaste opération d'espionnage industriel.

"C'est le cas le plus important et le plus flagrant de piratage d'un réseau social jamais jugé par un tribunal britannique", a déclaré le procureur général de Londres, Alison Saunders.

"Heureusement, l'attaque n'a concerné aucune information personnelle des utilisateurs", a-t-elle précisé.

Facebook avait repéré une faille de sécurité en avril dernier et aussitôt prévenu le FBI. L'enquête fédérale américaine a conduit à l'arrestation de Glenn Mangham par la police britannique en juin.

L'étudiant s'est justifié en expliquant qu'il avait aidé le moteur de recherche Yahoo à améliorer sa sécurité et qu'il entendait en faire de même avec Facebook.

Cette explication n'a pas été retenue par le juge, qui a estimé que le piratage avait eu "des conséquences réelles et potentiellement très sérieuses", qui auraient même pu être "désastreuses".

Facebook aurait dépensé 200.000 dollars (152.000 euros) pour corriger la faille de sécurité.

"Il faut que vous et tous ceux qui sont tentés de se livrer à de tels actes en mesurent la gravité", a dit le juge Alistair McCreath à Glenn Mangham.

Michael Holden, Tangi Salaün pour le service français

 
<p>Un &eacute;tudiant britannique qui avait r&eacute;ussi &agrave; p&eacute;n&eacute;trer l'an dernier le r&eacute;seau interne de Facebook, exposant selon la justice le site &agrave; des cons&eacute;quences "d&eacute;sastreuses", a &eacute;t&eacute; condamn&eacute; vendredi &agrave; huit mois de prison. /Photo prise le 2 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Michael Dalder</p>