Qimonda réclame 1,7 milliard d'euros à Infineon

mardi 14 février 2012 20h15
 

FRANCFORT (Reuters) - L'administrateur du fabricant de puces Qimonda, en faillite, réclame 1,7 milliard d'euros à son ancienne maison-mère Infineon, estimant que Qimonda a acheté à cette dernière en 2006 une activité de valeur négative.

En 2006, Qimonda a donné à Infineon de nouvelles actions en échange de la filiale mémoires d'Infineon, une opération qui fait à présent l'objet d'une enquête à la demande de l'administrateur de Qimonda, devenu entre-temps insolvable, rapporte Infineon mardi.

L'administrateur de Qimonda estime que cette filiale mémoires "n'était non seulement pas équivalente au prix des nouvelles actions émises en retour, soit 600 millions d'euros, mais était en fait négative", explique Infineon.

Le spécialiste allemand des semi-conducteurs a jugé ces accusations "injustifiées" et a dit son intention de les combattre, précisant qu'il n'avait pas besoin de relever ses provisions en conséquence.

Peter Dinkloh et Jens Hack, Natalie Huet pour le service français, édité par Danielle Rouquié

 
<p>L'administrateur du fabricant de puces Qimonda, en faillite, r&eacute;clame 1,7 milliard d'euros &agrave; son ancienne maison-m&egrave;re Infineon, estimant que Qimonda a achet&eacute; &agrave; cette derni&egrave;re en 2006 une activit&eacute; de valeur n&eacute;gative. /Photo d'archives/REUTERS/Alexandra Beier</p>