Courriels et réseaux sociaux perturbés ce week-end en Iran

mardi 14 février 2012 14h41
 

DUBAÏ (Reuters) - Des millions d'Iraniens ont subi ce week-end de fortes perturbations de leurs boîtes mails et des réseaux sociaux, ce qui laisse penser que les autorités resserrent leur contrôle sur internet en vue des élections législatives du mois prochain.

L'accès a internet s'est considérablement durci en Iran depuis les fortes contestations populaires de la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

Les législatives du 2 mars marqueront le premier retour aux urnes des Iraniens depuis ce scrutin.

Le dernier blocage en date, de vendredi à lundi, semble viser les formes les plus communes de connexions sécurisées, sur les sites internet basés hors d'Iran utilisant des protocoles "Secure Sockets Layer", aux adresses débutant par "https", a précisé Earl Zmijewski, du groupe américain Renesys, qui examine le trafic web mondial.

Google, dont le service Gmail utilise le protocole SSL, a fait état d'une brusque chute du trafic en Iran.

"Le gouvernement teste différents outils. Ils pourraient avoir voulu voir quelle était la réaction du public", a estimé Hamed Behravan, spécialiste des technologies iraniennes auprès de la radio Voice of America.

Le ministère iranien des Communications et de la Technologie a affirmé ne pas avoir connaissance de ces perturbations et estimé qu'elles trouvaient leur origine ailleurs.

Marcus George, Gregory Schwartz pour le service français

 
<p>Dans un cybercaf&eacute; de T&eacute;h&eacute;ran. Des millions d'Iraniens ont subi le week-end dernier de fortes perturbations de leurs bo&icirc;tes mails et des r&eacute;seaux sociaux, ce qui laisse penser que les autorit&eacute;s resserrent leur contr&ocirc;le sur internet en vue des &eacute;lections l&eacute;gislatives du mois prochain. /Photo d'archives/REUTERS/Raheb Homavandi</p>