L'UE autorise Google à racheter Motorola Mobility

mardi 14 février 2012 07h42
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et le département de la Justice des Etats-Unis ont autorisé lundi Google à racheter le fabricant de combinés mobiles Motorola Mobility.

L'exécutif européen n'a pas imposé de condition à cette opération de 12,5 milliards de dollars annoncée en août mais elle a dit qu'elle surveillerait l'usage des brevets par Google et ses concurrentes afin de s'assurer que le droit de la concurrence est respecté.

"Nous avons approuvé l'acquisition (...) car après mûre réflexion, cette transaction ne soulève pas en elle-même de problème de concurrence", a dit le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia.

Mais ce dernier s'inquiète des risques d'abus par Google et d'autres sociétés concernées par divers contentieux touchant au droit de la propriété intellectuelle.

"Cette décision n'implique absolument pas que nous ne soyons pas préoccupés par la possibilité qu'une fois Google propriétaire du portefeuille (de brevets) il ne puisse abuser de ces brevets, reliant certains d'entre eux à ses équipements Android. C'est notre inquiétude", a dit Almunia à la presse.

"Il est possible que nous devions ouvrir des dossiers ultérieurement; ce n'est pas suffisant pour bloquer la fusion mais nous serons vigilants."

Le département de la Justice américain a émis un avertissement similaire.

Les autorités chinoises doivent également se prononcer d'ici au 20 mars, selon une source proche du dossier.

Google avait annoncé en août son intention d'acheter Motorola pour ses 17.000 brevets et ses 7.500 soumissions à d'autres brevets. Ce faisant, il veut être en position de force face à des concurrents tels qu'Apple et se défendre au mieux, ainsi que les fabricants qui emploient son logiciel Android, dans les procédures de contentieux.

Foo Yun-Chee, Diane Bartz et Jeremy Pelofsky, Wilfrid Exbrayat pour le service français

 
<p>La Commission europ&eacute;enne a autoris&eacute; lundi Google &agrave; racheter le fabricant de combin&eacute;s mobiles Motorola Mobility pour la somme de 12,5 milliards de dollars. L'ex&eacute;cutif europ&eacute;en a cependant pr&eacute;cis&eacute; qu'il surveillerait l'usage fait des brevets par Google afin de s'assurer que le droit de la concurrence est respect&eacute;. /Photo prise le 15 ao&ucirc;t 2011/REUTERS/Brendan McDermid</p>