Manifestations contre l'ACAC sur le piratage internet

samedi 11 février 2012 18h22
 

PARIS/SOFIA (Reuters) - Des centaines de manifestants se sont rassemblés samedi place de la Bastille à Paris pour dénoncer l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACAC), un traité visant notamment à renforcer la lutte contre le piratage de musiques et de films sur internet.

Les manifestants étaient 1.500, selon les organisateurs, 1.000, d'après la police.

Le traité Acta fait craindre à ses adversaires la mise en place de nouvelles limitations de la liberté d'expression sur internet.

Des manifestations ont été également organisées dans d'autres pays.

"La manifestation parisienne n'est qu'une toute petite partie d'un mouvement spontané, partout en Europe et dans le monde", a dit Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'association la Quadrature du Net, qui avait appelé à manifester.

"C'est une mobilisation sans précédent", a-t-il estimé.

A Sofia, 4.000 personnes, en majorité des jeunes, ont défié le froid pour dénoncer l'accord et des rassemblements ont également eu lieu dans d'autres villes de Bulgarie.

L'ACAC doit être approuvé par les parlements des pays de l'Union européenne pour entrer en vigueur.

Irina Ivanova, Gérard Bon et Guy Kerivel

 
<p>A Sofia, 4.000 personnes, en majorit&eacute; des jeunes, ont d&eacute;fi&eacute; le froid pour d&eacute;noncer l'Accord commercial anti-contrefa&ccedil;on (ACAC ou Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA) en anglais), un trait&eacute; visant notamment &agrave; renforcer la lutte contre le piratage de musiques et de films sur internet. Des manifestations ont &eacute;t&eacute; &eacute;galement organis&eacute;es dans d'autres pays, dont la France. /Photo prise le 11 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Stoyan Nenov</p>