Sprint Nextel creuse ses pertes mais fait mieux que prévu

mercredi 8 février 2012 15h51
 

(Reuters) - Sprint Nextel a annoncé mercredi avoir creusé ses pertes au quatrième trimestre 2011, les coûts liés à la vente des iPhone d'Apple ayant pesé sur ses résultats.

Toutefois, la perte nette, hors éléments exceptionnels, du troisième opérateur mobile aux Etats-Unis, dont les ventes de mobiles en fin d'année ont déçu, a été moins lourde que prévu.

Sprint a publié une perte nette hors éléments exceptionnels de 35 cents par action alors que Wall Street attendait une perte de 37 cents, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

A Wall Street, le titre perdait 3,26% à 2,37 dollars dans les premiers échanges, alors que le S&P 500 s'adjugeait 0,13%.

Sa marge bénéficiaire trimestrielle, sur la base du résultat opérationnel avant intérêt, dépréciations et amortissements, est passée de 16% à 9,5% en un an, mais reste supérieure aux attentes de huit analystes interrogés par Reuters (8,6%).

Son chiffre d'affaires trimestriel a atteint 8,72 milliards de dollars, contre 8,3 milliards un an auparavant et par rapport à un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 8,69 milliards.

Sprint a annoncé une augmentation nette de 161.000 du nombre de ses abonnés, contre 272.000 attendus par les huit analystes interrogés par Reuters, tout en vendant 1,8 million d'iPhone pendant le trimestre, dont 40% à de nouveaux clients.

La perte nette du groupe s'est élevée à 1,3 milliard de dollars (980 millions d'euros), soit 43 cents par action, contre 929 millions, ou 31 cents par action un an auparavant.

Pour l'ensemble de l'année 2012, le groupe prévoit un bénéfice d'exploitation avant intérêt, dépréciations et amortissements compris entre 3,7 milliards et 3,9 milliards de dollars et un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 6%.

Sprint a précisé que son résultat OIBDA du premier semestre 2012 serait inférieur à celui du second semestre 2011.

Sinead Carew, Juliette Rouillon pour le service français,

 
<p>Sprint Nextel a creus&eacute; ses pertes au quatri&egrave;me trimestre 2011, les co&ucirc;ts li&eacute;s &agrave; la vente des iPhone d'Apple ayant pes&eacute; sur ses r&eacute;sultats. Toutefois, la perte nette, hors &eacute;l&eacute;ments exceptionnels, du troisi&egrave;me op&eacute;rateur mobile aux Etats-Unis, dont les ventes de mobiles en fin d'ann&eacute;e ont d&eacute;&ccedil;u, a &eacute;t&eacute; moins lourde que pr&eacute;vu. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan</p>