3 février 2012 / 16:09 / il y a 6 ans

Afone prudent en 2012 après l'arrivée de Free

par Alice Cannet

PARIS (Reuters) - L'opérateur mobile virtuel Afone s'attend à une année 2012 incertaine qui pourrait l'amener à revoir ses prévisions après le lancement en début d'année de l'offre Free Mobile d'Iliad, a déclaré à Reuters son PDG, Philip Fournier.

Free a frappé un grand coup en annonçant le mois dernier deux offres de téléphonie mobile à prix choc, forçant ainsi les grands opérateurs déjà installés -Orange, Bouygues Telecom et SFR, une filiale de Vivendi- à adapter leurs grilles tarifaires.

Mais l'arrivée tonitruante du groupe de Xavier Niel sur le marché de la téléphone mobile menace aussi frontalement les opérateurs mobiles sans réseau, aussi appelés "MVNO", qui ont vu leurs parts de marché décoller récemment en captant une clientèle soucieuse de son porte-monnaie.

"Aujourd'hui nous sommes en train de faire un re-engineering de notre projection de résultats 2012", a déclaré lors d'un entretien à Reuters le PDG, qui explique cette décision par l'irruption de Free mais également par la conjoncture économique difficile et les incertitudes créées par l'élection présidentielle en France.

Afone, qui faute de détenir son propre réseau loue des capacités à SFR, tire la moitié de ses revenus de son activité mobile commercialisée sous sa propre marque Afone Mobile ainsi que sous celles du distributeur Leclerc (Leclerc Mobile) et du quotidien régional le Télégramme (Le Télégramme Mobile).

L'autre moitié de ses revenus provient de services destinés aux professionnels en matière de téléphonie, de monétique et de sécurité.

La croissance du groupe est subordonnée cette année aux conditions fixées par SFR pour accéder à son réseau ainsi qu'à la volonté du groupe Leclerc d'accélérer son développement dans le mobile, a précisé Philip Fournier.

"Si notre partenaire devenait plus frileux, au regard d'une agression de marché forte de la part de Free, cela serait plus difficile d'avoir une croissance forte sur cette activité-là", a souligné le PDG en faisant référence au groupe de distribution indépendant.

Il a cependant estimé qu'il serait difficile pour Free de maintenir sur la durée une politique tarifaire aussi agressive et que l'offre à deux euros de l'opérateur risquait selon lui d'être déficitaire et de disparaître.

Afone totalisait le mois dernier 650.000 clients pour son offre mobile contre 400.000 un an plus tôt.

Avec 16 millions d'euros de trésorerie, Afone envisage de renforcer son éventail technologique en procédant à quelques acquisitions ciblées, qui pourraient intervenir dès le premier semestre.

Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 18,4% à 83,1 millions d'euros en 2011. Philip Fournier a précisé que le résultat opérationnel du second semestre 2011 devrait être proche de celui du premier semestre (2,94 millions).

Afone doit publier ses résultats annuels complets le 22 mars prochain.

Avec la contribution de Jean-Michel Bélot, édité par Gwénaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below