Panasonic prévoit près de 8 milliards d'euros de perte annuelle

vendredi 3 février 2012 14h17
 

par Tim Kelly et Yoko Kubota

TOKYO (Reuters) - Le japonais Panasonic a annoncé vendredi prévoir une perte nette annuelle record de près de huit milliards d'euros, s'inscrivant dans le sillage des déficits annoncés par ses concurrents Sony et Sharp, dans un contexte très difficile pour les téléviseurs.

Pour l'exercice qui sera clos fin mars, le fabricant d'électronique grand public prévoit un déficit de 780 milliards de yens (7,8 milliards d'euros). Le marché attendait avant cette prévision révisée un déficit de 470 milliards de yens, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Cette charge est essentiellement due à des frais de restructuration et à des dépréciations liées à la prise de contrôle de Sanyo.

Son concurrent Sony a dit jeudi s'attendre à une perte annuelle de 220 milliards de yens (2,2 milliards d'euros), presque deux fois plus qu'attendu par le marché, ce qui souligne l'ampleur de la tâche du nouveau patron du groupe, Kazuo Hirai.

L'annonce mardi du remplacement de l'Américain Howard Stringer par Kazuo Hirai à la direction générale de Sony au mois d'avril s'est traduit ce vendredi par un gan de 8% de l'action, son gain le plus important en pourcentage depuis près d'un an.

Pour le trimestre octobre-décembre, troisième de l'exercice 2011-2012, la perte nette de Panasonic se monte à 197,6 milliards de yens. Le marché attendait une perte nette de 8,4 milliards de yens.

L'action Panasonic a chuté de 45% sur les 12 derniers mois. Jeudi, elle a fini à son plus bas depuis plus de 30 ans. Elle a rebondi dans le sillage du cours de Sony.

Le patron de Panasonic, Fumio Ohtsubo, s'est excusé pour cette perte lors d'une conférence de presse à Tokyo "Je me sens responsable pour ce montant".   Suite...

 
<p>Le japonais Panasonic a annonc&eacute; vendredi pr&eacute;voir une perte nette annuelle record de pr&egrave;s de huit milliards d'euros pour l'exercice 2011-2012, en raison notamment de la baisse de la demande de t&eacute;l&eacute;viseurs dans un contexte tr&egrave;s concurrentiel. /Photo prise le 3 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>