Orange Autriche cédé au chinois Hutchison 3G

vendredi 3 février 2012 13h52
 

par Denny Thomas

HONG KONG (Reuters) - France Télécom a confirmé vendredi la vente d'Orange Autriche au chinois Hutchison 3G, filiale du conglomérat Hutchison Whampoa, poursuivant ainsi ses cessions d'actifs à l'étranger.

L'opération est valorisée à 1,3 milliard d'euros en incluant la dette d'Orange Autriche qui s'élève aux environs de 1,1 milliard d'euros.

France Télécom, qui détenait 35% de l'opérateur, dit s'attendre à recevoir "près de 70 millions d'euros" pour la vente de sa participation. Le solde du produit de la cession revient au fonds d'investissement Mid-Europa Partners, détenteur de 65% du capital d'Orange Autriche.

Le propriétaire de Hutchison Whampoa, le milliardaire hong-kongais Li Ka-shing, renforce ainsi sa présence en Europe. Il est déjà présent sur le marché autrichien via la marque "3".

Après le rachat d'Orange Autriche, Hutchison revendique la place de numéro trois autrichien de la téléphonie mobile avec 2,8 millions d'abonnés et 22% de part de marché.

Le chiffre d'affaires combiné des deux sociétés a dépassé 700 millions d'euros en 2011 (près de 500 millions d'euros pour Orange Autriche).

Dans un second temps, Hutchison devra céder certains actifs d'Orange Autriche (notamment l'opérateur mobile Yesss!) à Telekom Austria pour 390 millions d'euros, a annoncé ce dernier.

L'accord, soumis à l'approbation des autorités de régulation des télécoms et de la concurrence, devrait être effectif à la mi-2012.   Suite...

 
<p>Magasin sp&eacute;cialis&eacute; dans les t&eacute;l&eacute;coms, &agrave; Vienne. France T&eacute;l&eacute;com va c&eacute;der Orange Autriche au chinois Hutchison 3G, filiale du conglom&eacute;rat Hutchison Whampoa, poursuivant ainsi ses cessions d'actifs &agrave; l'&eacute;tranger. L'op&eacute;ration est valoris&eacute;e &agrave; 1,3 milliard d'euros en incluant la dette d'Orange Autriche qui s'&eacute;l&egrave;ve aux environs de 1,1 milliard d'euros. /Photo prise le 3 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Heinz-Peter Bader</p>