Vers une quatrième année consécutive dans le rouge pour Sony

jeudi 2 février 2012 10h50
 

par Nathan Layne et Yoko Kubota

TOKYO (Reuters) - Sony a dit jeudi s'attendre à une perte annuelle de 220 milliards de yens (2,2 milliards d'euros), presque deux fois plus qu'attendu par le marché, ce qui souligne l'ampleur de la tâche du nouveau patron du groupe, Kazuo Hirai.

Ce sera le quatrième exercice d'affilée dans le rouge pour le géant nippon de l'électronique, distancé au cours des dix dernières années par des concurrents plus innovants comme l'américain Apple ou le sud-coréen Samsung.

Pour son troisième trimestre, à fin décembre, le groupe a accusé une perte opérationnelle de 1,2 milliard de yens (910 millions d'euros) et a enregistré une forte baisse de son chiffre d'affaires dans sa division télévision.

"Ce ne sera pas facile pour Sony de regagner le terrain perdu, même avec un nouveau dirigeant, sa compétitivité étant fortement affaiblie", a souligné Kim Young-Chan, analyste chez Shinhan Investment, à Séoul.

Le groupe "a des problèmes structurels et il lui faudra des années pour en venir à bout".

"Sony n'est pas seul en cause, toutes les firmes japonaises d'électronique ont des difficultés comparables. Elles ne parviennent pas à innover, à proposer des produits dominant sur leur marché, quel que soit le segment, des télés aux écrans en passant par les tablettes ou les smartphones."

Les analystes, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, s'attendaient à une perte de 132,8 milliards de yens pour l'exercice en cours, qui sera clos fin mars.

Sony a confirmé ses prévisions de vente de 20 millions de télé LCD sur l'année mais a revu en baisse celles d'appareils photos numériques et de consoles PlayStation 3.   Suite...

 
<p>Sony a enregistr&eacute; une perte d'exploitation de 91,7 milliards de yens (910 millions d'euros) sur la p&eacute;riode octobre-d&eacute;cembre, alors que les analystes tablaient sur un b&eacute;n&eacute;fice de 8,8 milliards de yens. La vigueur du yen, la morosit&eacute; de l'&eacute;conomie et les inondations en Tha&iuml;lande ont contribu&eacute; &agrave; ce r&eacute;sultat d&eacute;cevant pour un trimestre habituellement lucratif. /Photo prise le 2 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>