Canon anticipe une croissance sans éclat en 2012

lundi 30 janvier 2012 08h29
 

TOKYO (Reuters) - Canon anticipe en 2012 une croissance des résultats plus faible que prévu, en raison du ralentissement économique mondial et d'un yen fort qui pèse sur l'exportation.

Le constructeur d'appareils photo et d'imprimantes a par ailleurs annoncé lundi une hausse de 14% de son bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre.

Comme les autres exportateurs nippons, Canon, qui réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'étranger, a subi l'impact d'un yen fort et des inondations en Thaïlande mais il a fait état de son intention de contrebalancer ces éléments négatifs en réduisant les coûts et en développant l'automation.

"En raison de la valorisation historiquement élevée du yen et des effets du séisme et des inondations, l'ensemble des activités de Canon a été confronté à des conditions extrêmement exigeantes tout au long de l'année", explique Canon dans un communiqué.

Le bénéfice d'exploitation sur la période octobre-décembre est de 94,6 milliards de yens (1,23 milliard de dollars) contre 82,8 milliards un an auparavant et un consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 92,4 milliards.

Le bénéfice d'exploitation annuel (exercice au 31 décembre) est de 378,1 milliards de yens contre 387,5 milliards (consensus: 372 milliards).

Canon anticipe un bénéfice d'exploitation annuel de 390 milliards de yens pour 2012, à comparer au consensus Thomson Reuters I/B/E/S de 470 milliards.

Il compte également vendre 9,2 millions d'appareils photo à optiques interchangeables et 22 millions de compacts contre 7,2 millions et 18,7 millions respectivement l'an passé.

L'action a clôturé en baisse de 1% à 3.435 yens. Elle a perdu 18% environ depuis le début de 2011, alors que le Nikkei a cédé 14%.

Isabel Reynolds, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
<p>Canon anticipe en 2012 une croissance des r&eacute;sultats plus faible que pr&eacute;vu, en raison du ralentissement &eacute;conomique mondial et d'un yen fort qui p&egrave;se sur l'exportation. /Phoot prise le 25 octobre 2011/REUTERS/Yuriko Nakao</p>