26 janvier 2012 / 13:22 / il y a 6 ans

Lourde perte liée à des exceptionnels pour AT&T au 4e trimestre

<p>AT&amp;T annonce une perte trimestrielle tr&egrave;s importante due &agrave; la fois &agrave; une indemnit&eacute; pour l'&eacute;chec du rachat de T-Mobile USA, &agrave; une charge li&eacute;e aux retraites et &agrave; des subventions co&ucirc;teuses consenties &agrave; ses abonn&eacute;s pour l'achat de smartphones. /Photo prise le 31 ao&ucirc;t 2011/Danny Moloshok</p>

par Sinead Carew

(Reuters) - AT&T a annoncé jeudi une perte trimestrielle de 6,7 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros), sous le coup notamment d'une charge exceptionnelle liée à l'échec du rachat de T-Mobile USA et des subventions coûteuses consenties à ses abonnés pour l'achat de smartphones.

Le numéro deux américain de la téléphonie mobile a certes engrangé plus de nouveaux abonnés que prévu au quatrième trimestre -717.000 contre 570.000 attendus par les analystes financiers- mais cette croissance a eu un coût important au vu de la chute de la marge brute des activités mobiles, tombée à 28,7%, contre 43,7% au trimestre précédent et 37,6% il y a un an.

En plus de la charge de quatre milliards passée au titre de l'échec du rapprochement avec T-Mobile USA -fusion qui aurait fait de AT&T le numéro un de la téléphonie mobile aux Etats-Unis- le groupe a également inscrit dans ses comptes une charge de dépréciation importante sur son activité annuaires, que la société envisage de céder.

Vers 18h00 GMT, l'action AT&T cédait 2,12% à 29,57 dollars alors que le Dow Jones dont elle est l'une des composantes avançait de 0,10%.

"S'il y a une raison d'être déçu, elle est certainement à chercher du côté des marges", estime Chris King, analyste chez Stifel Nicolaus.

Il a cependant ajouté que les ventes soutenues de smartphones devraient bénéficier à AT&T sur le long terme.

AT&T a déclaré anticiper une marge brute des activités mobiles de quelque 40% pour 2012, contre 38,1% en 2011, un objectif qui suppose que les ventes de smartphones atteignent cette année un niveau similaire à celui de 2011, où il est ressorti à 25 millions d'unités.

LE DG S'EN PREND A LA FCC DANS LE DOSSIER T-MOBILE USA

Par action, la perte d'AT&T au titre des trois derniers mois de 2011, ressort 1,12 dollar par action, contre un profit de 1,09 milliard ou 0,18 dollar par titre au quatrième trimestre 2010.

Hors exceptionnels, le bénéfice net par action du quatrième trimestre 2011 se monte à 0,42 dollar. Le marché attendait 0,43 dollar.

Le chiffre d'affaires s'est établi à 32,5 milliards de dollars, contre 31,36 milliards un an plus tôt. Wall Street attendait 31,95 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

AT&T a dû renoncer à son projet de rachat de T-Mobile USA à Deutsche Telekom en décembre en raison de l'opposition des autorités américaines.

Lors de sa première présentation devant des investisseurs depuis l'échec de cette opération de 39 milliards de dollars, le directeur général d'AT&T, Randall Stephenson, a passé le plus clair de son temps à critiquer le rôle de Commission fédérale américaine des Communications (FCC) dans le blocage de la fusion.

Il a également déclaré qu'il voyait des signes suggérant qu'il "pourrait y avoir certains vents contraires" pesant sur l'activité économique.

Pour 2012, AT&T prévoit quelque 20 milliards de dollars d'investissements, soit un niveau similaire à celui de 2011.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below