Lourde perte liée à des exceptionnels pour AT&T au 4e trimestre

jeudi 26 janvier 2012 19h41
 

par Sinead Carew

(Reuters) - AT&T a annoncé jeudi une perte trimestrielle de 6,7 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros), sous le coup notamment d'une charge exceptionnelle liée à l'échec du rachat de T-Mobile USA et des subventions coûteuses consenties à ses abonnés pour l'achat de smartphones.

Le numéro deux américain de la téléphonie mobile a certes engrangé plus de nouveaux abonnés que prévu au quatrième trimestre -717.000 contre 570.000 attendus par les analystes financiers- mais cette croissance a eu un coût important au vu de la chute de la marge brute des activités mobiles, tombée à 28,7%, contre 43,7% au trimestre précédent et 37,6% il y a un an.

En plus de la charge de quatre milliards passée au titre de l'échec du rapprochement avec T-Mobile USA -fusion qui aurait fait de AT&T le numéro un de la téléphonie mobile aux Etats-Unis- le groupe a également inscrit dans ses comptes une charge de dépréciation importante sur son activité annuaires, que la société envisage de céder.

Vers 18h00 GMT, l'action AT&T cédait 2,12% à 29,57 dollars alors que le Dow Jones dont elle est l'une des composantes avançait de 0,10%.

"S'il y a une raison d'être déçu, elle est certainement à chercher du côté des marges", estime Chris King, analyste chez Stifel Nicolaus.

Il a cependant ajouté que les ventes soutenues de smartphones devraient bénéficier à AT&T sur le long terme.

AT&T a déclaré anticiper une marge brute des activités mobiles de quelque 40% pour 2012, contre 38,1% en 2011, un objectif qui suppose que les ventes de smartphones atteignent cette année un niveau similaire à celui de 2011, où il est ressorti à 25 millions d'unités.

LE DG S'EN PREND A LA FCC DANS LE DOSSIER T-MOBILE USA   Suite...

 
<p>AT&amp;T annonce une perte trimestrielle tr&egrave;s importante due &agrave; la fois &agrave; une indemnit&eacute; pour l'&eacute;chec du rachat de T-Mobile USA, &agrave; une charge li&eacute;e aux retraites et &agrave; des subventions co&ucirc;teuses consenties &agrave; ses abonn&eacute;s pour l'achat de smartphones. /Photo prise le 31 ao&ucirc;t 2011/REUTERS/Danny Moloshok</p>