Ericsson affiche un bénéfice réduit de moitié au 4e trimestre

mercredi 25 janvier 2012 12h33
 

par Simon Johnson

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a vu son bénéfice réduit de moitié au quatrième trimestre, en raison d'une demande affectée par le ralentissement économique mondial, et pense que sa clientèle d'opérateurs télécoms restera regardante sur la dépense dans les mois à venir.

Avec un bénéfice inférieur à toutes les prévisions d'une enquête Reuters, l'action Ericsson a chuté mercredi matin, perdant 12,4% à 60 couronnes. Son concurrent Alcatel-Lucent cédait 10%.

"Difficile de trouver quoi que ce soit de positif", dit Robert Jakobsen, analyste de Jyske Bank. "L'entreprise avait laissé entendre qu'il y aurait un ralentissement mais c'est bien pire que prévu".

Les opérateurs télécoms ont investi massivement une bonne partie de l'année dernière pour mettre à niveau des réseaux confrontés à l'afflux des données des smartphones et autres tablettes et un certain ralentissement était attendu, surtout aux Etats-Unis.

Le premier équipementier mondial des réseaux mobiles observe que les opérateurs sont devenus de plus en plus circonspects au quatrième trimestre, en raison d'un environnement économique généralement dégradé dont a pâti son importante division réseaux, qui a vu son chiffre d'affaires diminuer de 9% durant cette période.

Cette évolution était particulièrement notable aux USA et en Russie et Ericsson a dû également compter avec un affaiblissement des marges en Europe.

"Nous pensons que les opérateurs resteront prudents vis-à-vis des dépenses à court terme, attestant d'éléments tels que l'incertitude macroéconomique et politique", a déclaré le directeur général Hans Vestberg. "Nous poursuivrons notre stratégie ce qui implique que notre mix produits, avec plus de projets de couverture et de modernisation de réseaux et que de projets de capacité, s'imposera à court terme".

LA PDM PLUTOT QUE LA MARGE   Suite...

 
<p>Le su&eacute;dois Ericsson, premier &eacute;quipementier mondial des r&eacute;seaux mobiles, publie un r&eacute;sultat brut de 4,1 milliards de couronnes su&eacute;doises (466 millions d'euros) au quatri&egrave;me trimestre, un chiffre largement inf&eacute;rieur aux pr&eacute;visions. /Photo d'archives/REUTERS/Bob Strong</p>