Apple fait nettement mieux que prévu au 1er trimestre

mercredi 25 janvier 2012 08h02
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les résultats d'Apple sur les trois derniers mois de 2011 ont nettement dépassé les attentes de Wall Street, à la faveur de ventes solides de combinés iPhone et de tablettes iPad pendant la période des fêtes.

Ces annonces ont permis au titre de bondir de 8% à environ 452 dollars dans les transactions après-Bourse, soit au-delà de son record historique en séance atteint il y a quelques jours à 427,75 dollars.

La marque à la pomme a écoulé 37,04 millions d'exemplaires de son smartphone à succès au dernier trimestre de l'an dernier, le premier de son exercice fiscal, et 15,43 millions d'unités de sa tablette multimédia, soit plus du double des quantités enregistrées sur la même période de 2010.

"A mesure que nous entrons dans 2012, je m'attends à ce que la vigueur (des ventes) de l'iPhone, l'iPod Touch et l'iPad se maintienne. Apple a toujours du vent en poupe, via l'ouverture de nouveaux magasins et l'élargissement de son réseau de distribution", juge Hendi Susanto, de Gabelli & Co.

"Je dirais qu'Apple dispose toujours de marchés vierges à l'international (...) Apple est loin de la saturation."

Le chiffre d'affaires du groupe californien, orphelin de son fondateur Steve Jobs depuis son décès en octobre, s'est envolé de 73% à 46,33 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient sur environ 39 milliards selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net ressort lui à 13,06 milliards de dollars, soit 13,87 dollars par titre, contre un consensus de 10,16 dollars par action.

"DEMANDE HORS NORME"

Wall Street anticipait en moyenne des ventes d'iPhone d'environ 31 millions d'unités pour l'iPhone, et de 13,5 à 14 millions d'iPad.   Suite...

 
<p>Les r&eacute;sultats d'Apple sur les trois derniers mois de 2011 ont nettement d&eacute;pass&eacute; les attentes de Wall Street, &agrave; la faveur de ventes solides de combin&eacute;s iPhone et de tablettes iPad pendant la p&eacute;riode des f&ecirc;tes. Le chiffre d'affaires s'est envol&eacute; de 73% &agrave; 46,33 milliards de dollars, alors que les analystes tablaient sur environ 39 milliards selon Thomson Reuters I/B/E/S. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>