Vers un recyclage accru des déchets électroniques dans l'UE

jeudi 19 janvier 2012 14h32
 

STRASBOURG (Reuters) - Le taux de collecte des déchets électriques et électroniques dans les pays de l'UE devra atteindre 45% des volumes mis sur le marché d'ici quatre ans et 65% d'ici sept ans, selon de nouvelles règles adoptées jeudi par le Parlement européen.

Les produits concernés sont ceux destinés au grand public, des aspirateurs aux ordinateurs en passant par les lampes fluorescentes et les téléphones portables.

Le nouveau texte renforce les objectifs d'une directive communautaire de 2003 qui prescrivait un taux de collecte par habitant de quatre kilos en 2006.

Les distributeurs d'équipements électriques ou électroniques disposant d'une surface d'au moins 400 m2 devront mettre à la disposition des consommateurs des points de collecte pour les déchets dont la taille ne dépasse pas 25 cm, qu'ils aient été ou non acquis chez eux.

La nouvelle directive fixe également, par type de produit, des objectifs de "valorisation", notion la moins contraignante qui suppose une réutilisation quelconque, et de recyclage, ce qui implique une réintroduction du déchet dans le cycle de production.

Neuf pays d'Europe centrale et orientale ainsi que Malte, obtiennent un délai de deux années supplémentaires pour atteindre l'objectif fixé.

Les déchets électriques et électroniques sont ceux dont la quantité augmente le plus rapidement en Europe et dans le monde.

Karl-Heinz Florenz, l'eurodéputé allemand rapporteur de la nouvelle directive, estime que l'UE a produit en 2005 plus de huit millions de tonnes de déchets électroniques, soit 20 kg par habitant. Ce total devrait grimper à 12,3 millions de tonnes d'ici 2020.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse