12 janvier 2012 / 13:02 / il y a 6 ans

SFR riposte à son tour à Free en baissant ses tarifs Red

PARIS (Reuters) - SFR a riposté à son tour jeudi à l'entrée tonitruante de Free Mobile sur le marché français de la téléphonie mobile, en annonçant la baisse des tarifs de sa gamme de forfaits Red.

France Télécom a été le premier à dégainer en baissant les prix de ses forfaits sans engagement Sosh, disponibles exclusivement sur internet.

SFR lui emboîte le pas en choisissant comme son rival de tailler dans les prix de sa gamme "low cost" Red avec des forfaits allant de 9,90 euros à 24,90 euros qui seront disponibles à partir de la semaine prochaine.

Dans le détail, le deuxième opérateur de téléphonie mobile propose un premier forfait à 9,90 euros par mois incluant deux heures d'appel ainsi que les SMS et MMS illimités, peut-on lire sur le compte Twitter de SFR.

Un forfait intermédiaire à 19,90 euros comprend les appels et les SMS-MMS illimités ainsi que la gratuité des appels vers les fixes dans 46 pays.

Le forfait à 24,90 euros inclut en plus l'internet mobile avec une capacité d'un gigaoctet "rechargeable" ainsi que le Wifi illimité, précise l'opérateur sur Twitter.

Les offres Red étaient jusque-là proposées pour des prix allant de 12 à 34 euros par mois.

Après France Télécom et SFR, le troisième opérateur historique Bouygues Telecom ne sera pas en reste et devrait ajuster comme ses concurrents les tarifs de sa gamme à bas prix "B&You".

Sur le blog de la marque, il est précisé qu'une nouvelle gamme de forfaits sera proposée à partir de la semaine prochaine.

Cette riposte était attendue après le lancement mardi par Free Mobile, dernier né des opérateurs de téléphonie mobile en France, de deux forfaits à prix choc : une offre tout illimité à 19,99 euros par mois et un forfait de base à deux euros par mois.

Les analystes de Nomura s'interrogent toutefois sur les limites d'une stratégie qui consiste pour les opérateurs historiques à circonscrire les baisses de prix aux forfaits à bas coûts pour tenter de limiter la baisse de leurs marges.

"L'écart de prix entre les tarifs 'en dur' et les tarifs internet n'est pas soutenable de notre point de vue", estiment-ils dans une note. "Une refonte générale des prix au-delà des offres internet semble inévitable à moyen terme."

"La nouvelle norme internet comprenant appels et SMS illimités à 20-25 euros par mois va probablement s'étendre à toutes les structures de tarifs", ajoutent-ils.

A 13h45, l'action de Vivendi, maison mère de SFR, prenait 0,78% à 16,135 euros, tandis qu'Iliad reculait de 1,56% à 93,52 euros et que France Télécom ne cédait que 0,08% à 11,91 euros.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below