Une "liste noire" de sites internet en Biélorussie

jeudi 5 janvier 2012 22h27
 

MINSK (Reuters) - Les autorités biélorusses vont restreindre l'accès à des sites internet, nationaux comme étrangers, qu'elles jugent "extrémistes", une décision considérée comme un nouveau moyen de réduire les activités de l'opposition.

La nouvelle loi, qui entre en vigueur vendredi, interdit en outre aux sociétés biélorusses de faire de la publicité sur des sites qui ne sont pas agréés par le gouvernement de Minsk.

Le président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994 et réélu en décembre 2010, a adopté une attitude de plus en plus intransigeante envers l'opposition, qui a utilisé l'été dernier les réseaux sociaux sur internet pour organiser des manifestations silencieuses contre le régime.

La nouvelle loi, qui s'applique également aux contenus pornographiques, ne donne pas les noms des sites visés mais il est probable que figure parmi eux celui du groupe de défense des droits de l'homme Charter-97, déjà inquiété par le passé.

Richard Balmforth, Guy Kerivel pour le service français