L'Etat récolte 2,6 milliards grâce au 2e lot de licences 4G

jeudi 22 décembre 2011 20h45
 

PARIS (Reuters) - Le régulateur français des télécoms, l'Arcep, a annoncé jeudi l'attribution, moyennant 2,64 milliards d'euros, d'une deuxième série de licences de téléphonie mobile de 4e génération à SFR, France Télécom et Bouygues Telecom.

Contrairement aux enchères précédentes, la candidature de Free Mobile (Iliad) n'a cette fois pas été retenue, mais l'opérateur, qui devrait commencer son activité en début d'année prochaine, bénéficiera d'un droit d'itinérance auprès de SFR.

Les pouvoirs publics recueillent ainsi nettement plus que le prix de réserve fixé à 1,8 milliard d'euros pour la vente de cette nouvelle série de fréquences de nouvelle génération censées permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile.

"L'attribution des fréquences de la bande 800 MHz a permis une forte valorisation du domaine public hertzien", a déclaré L'Arcep dans un communiqué.

Au total, les enchères pour la 4G représentent une recette pour l'Etat de près de 3,6 milliards d'euros, contre un prix de réserve de 2,5 milliards.

Une première série de licences de téléphonie mobile de nouvelle génération, dans la bande de 2,6 GHz, jugée de moins bonne qualité, avait été attribuée le 22 septembre, cette fois aux quatre opérateurs candidats, pour un montant de 936 millions d'euros, contre un prix plancher fixé à 700 millions.

Au premier tour, Bouygues Télécom avait proposé un montant de 228 millions d'euros, Free Mobile 271 millions d'euros, Orange France 287 millions d'euros et SFR 150 millions d'euros.

FRÉQUENCES "D'OR"

Sur les quatre nouveaux lots mis aux enchères, SFR en a remporté deux moyennant 1,065 milliard d'euros, Orange France un pour 891 millions d'euros et Bouygues Télécom un également après avoir proposé 683,1 millions d'euros.   Suite...