Deutsche Telekom pourrait approcher Sprint pour T-Mobile USA

mardi 20 décembre 2011 17h32
 

FRANCFORT (Reuters) - Après l'échec du rachat de T-Mobile USA par AT&T, annoncé lundi, Deutsche Telekom pourrait être contraint d'opérer un rapprochement de sa filiale mobile américaine avec son concurrent Sprint Nextel, estiment certains analystes.

AT&T a annoncé lundi le retrait de son offre de 39 milliards de dollars (30 milliards d'euros) sur T-Mobile USA, en raison de la multiplication des obstacles.

Deutsche Telekom, qui percevra six milliards de dollars, une somme prévue par la clause de rupture de contrat, va désormais devoir investir dans le marché américain ou trouver une nouvelle porte de sortie pour quitter le pays, une option que les analystes jugent improbable.

T-Mobile USA, quatrième opérateur de téléphonie mobile aux Etats-Unis, derrière AT&T, Verizon et Sprint, "réclame tout simplement une fusion avec Sprint. C'est la seule solution à long terme pour Deutsche Telekom", estime Will Draper, d'Espirito Santo.

La filiale mobile américaine a été un moteur de croissance pour Deutsche Telekom dans ses premières années mais, aujourd'hui, elle n'a pas les moyens de construire le réseau de quatrième génération nécessaire pour faire passer les masses de données que s'échangent les consommateurs et entreprises américains.

Le président du directoire de Deutsche Telekom Rene Obermann n'a pas dévoilé de plan B après l'échec de la fusion avec AT&T, et s'est contenté d'assurer aux investisseurs qu'il étudiait un plan à long terme pour T-Mobile USA.

SPRINT OU CLEARWIRE ?

"A long terme, nous avons besoin d'une capacité de réseau et d'un spectre de fréquences accrus, et nous y travaillons. Mais nous n'allons pas faire de commentaires sur d'éventuelles démarches de développement externe ou d'accords", a-t-il déclaré à la presse lors d'une conférence téléphonique.

Il a par ailleurs jugé incompréhensible le blocage des autorités de régulation américaines.   Suite...