Comparution d'un soldat américain, source présumée de WikiLeaks

samedi 17 décembre 2011 09h25
 

FORT MEADE, Maryland (Reuters) - Le soldat américain Bradley Manning, accusé d'être à l'origine de la fuite de centaines de milliers de documents diplomatiques confidentiels publiés ensuite par WikiLeaks, a comparu vendredi pour la première fois devant la justice militaire des Etats-Unis.

A la veille de son 24e anniversaire, cet ancien analyste du renseignement militaire en poste en Irak est notamment poursuivi pour assistance à l'ennemi, ce qui pourrait lui valoir une peine de prison à perpétuité.

Vêtu d'une tenue militaire, Bradley Manning est resté calme durant cette audience préliminaire devant un tribunal de Fort Meade, dans le Maryland, se contentant de prendre quelques notes.

Il a répondu d'un laconique "Yes, sir" lorsque le chef de l'enquête, le lieutenant colonel Paul Almanza, lui a demandé s'il comprenait les 22 chefs d'accusation retenus contre lui.

L'accusation souhaite prouver qu'elle dispose d'éléments suffisants pour organiser un procès devant une cour martiale.

Bradley Manning est en détention depuis mai 2010. Les Etats-Unis considèrent que les documents diffusés sur internet, exposant au grand jour certains aspects de leur diplomatie, ont fragilisé leur sécurité nationale.

La sécurité avait été renforcée aux abords du tribunal en raison de la présence de nombreux médias et de quelques manifestants venus exprimer leur soutien à Bradley Manning.

Un rassemblement en faveur du soldat est prévu samedi devant la base militaire de Fort Meade, avec une intervention attendue de Daniel Ellsberg, qui avait exposé au grand jour les dessous de la guerre du Viêtnam en 1971 en publiant les documents du Pentagone ("Pentagon Papers").

Lily Kuo, Bertrand Boucey pour le service français